•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Accident mortel sur la 155 : le coroner blâme la configuration de la route

L'accident qui a coûté la vie à une mère et sa fille a eu lieu au kilomètre 107 sur la route 155.

L'accident qui a coûté la vie à une mère et sa fille a eu lieu au kilomètre 107 sur la route 155.

Photo : Radio-Canada / Marilyn Marceau

Radio-Canada

Le coroner Dr Jean-Pierre Blais conclut que la configuration de la courbe au kilomètre 107 de la route 155, en Haute-Mauricie, est la principale coupable de la mort de Stéphanie Deschamps et de sa fille Lexann Montpetit, en janvier 2017.

Un texte de Michelle Raza

Dans son rapport d’investigation, le coroner interpelle le ministère des Transports du Québec (MTQ), à qui il avait déjà suggéré en 2012 d’apporter des améliorations sur ce tronçon de la route 155 en raison d’un autre accident mortel y étant survenu.

Rien n’a été fait jusqu’au jour de ce second accident. Cette inertie est questionnable.

extrait du rapport d’investigation du coroner Dr Jean-Pierre Blais
Deux victimes de l'accident de la route survenu sur la 155 près de La Tuque.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Stéphanie Deschamps et sa fille, Lexann

Photo : Gracieuseté de Karine Deschamps

Le 4 janvier 2017, vers 11 h 30, Stéphanie Deschamps, 38 ans, conduisait sa voiture en direction sud sur la route 155. Elle était en compagnie de sa fille Lexann, 10 ans. Arrivée dans une courbe, la conductrice perd la maîtrise de son véhicule. Au même moment s’en venait une voiture en sens inverse. Il y a eu une violente collision, qui a tué les deux victimes simultanément.

Des mesures insuffisantes, jusqu’à maintenant

Le tronçon de route du kilomètre 107 est constitué d’une courbe descendante en épingle assez accentuée dont la chaussée asphaltée est cahoteuse. Les conducteurs dans les deux directions ne voient pas bien ceux qui arrivent en direction opposée.

Ce tronçon du kilomètre 107 de la route 155 est connu par les usagers du milieu ainsi que par les policiers de la Sûreté du Québec comme étant impliqué dans de nombreux accidents, pas tous mortels, heureusement. D’ailleurs, il y a eu un accident d’automobile, non mortel, la veille du présent événement dans des circonstances identiques.

extrait du rapport d’investigation du coroner Dr Jean-Pierre Blais

Les autorités de la Ville de La Tuque et la famille des victimes avaient rencontré des représentants du MTQ en février 2017. Le ministère s’était alors dit d’accord pour remodeler cette courbe du kilomètre en 2018, à la condition de s’entendre avec les propriétaires avoisinants.

La circulation est ralentie sur la route 155 à La Tuque où une mère et sa fille ont perdu la vie en janvier dernier.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La circulation est ralentie sur la route 155 à La Tuque où une mère et sa fille ont perdu la vie en janvier dernier.

Photo : Radio-Canada / Michel Saba

Quelques jours après l’accident, des panneaux indiquant une courbe accentuée et une limitation de vitesse de 75 km/h ont été installés. Vers le 1er mars 2017, la limite de vitesse maximale a été diminuée à 70 km/h.

Le coroner estime néanmoins que ces mesures ne sont pas suffisantes. Il recommande au ministère des Transports de corriger la courbe du kilomètre 107 de la route 155 dans toutes les directions, le plus tôt possible.

La route 155 doit être « digne d’une haute sécurité »

Dans son rapport d’investigation, le coroner Dr Jean-Pierre Blais dresse l’historique de la route 155, rappelant qu’elle est de plus en plus prisée des automobilistes.

Il souligne l’arrêt du flottage de billes de bois sur la rivière Saint-Mauricie il y a quelques années, qui a permis le développement du tourisme en Haute-Mauricie. Il rappelle également que la route 155 permet de relier des régions éloignées comme le Lac-Saint-Jean et la Haute-Mauricie.

Mauricie et Centre du Québec

Accidents et catastrophes