•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Feux de forêt et sécheresse : événements météorologiques marquants de 2017

Le point avec Catherine Kovacs

Les feux de forêt en Colombie-Britannique et le temps sec et chaud dans l'Ouest ont été respectivement classés premier et deuxième événements météorologiques marquants de l'année 2017 par Environnement Canada.

Les feux de forêt qui ont touché la Colombie-Britannique arrivent donc en première place de cette triste liste annuelle. Environnement Canada estime que la dernière saison, où 1265 incendies ont dévasté 12 000 kilomètres carrés de forêts, de broussailles et de pâturages, a été « la plus longue et la plus destructrice de la Colombie-Britannique ».

« La saison des feux de forêt qu’a connue la Colombie-Britannique s’est échelonnée sur pratiquement trois mois. La province a déclaré l’état d’urgence pendant presque deux mois et demi. Plus de 50 000 personnes ont dû quitter leur maison », rappelle Alexandre Parent, météorologue à Environnement Canada.

M. Parent explique que pour construire son palmarès, Environnement Canada regarde l’étendue des dégâts causés par la météo « au niveau spatial et au niveau temporel, donc la durée de l’événement. Également, on tient compte du nombre de personnes touchées et des répercussions économiques ».

En Colombie-Britannique, le printemps humide a contribué à la croissance de la végétation, « qui s'est rapidement transformée en bois d’allumage quand le temps chaud et sec du début de l’été a persisté », indique par ailleurs sur son site web l'organisme gouvernemental.

Une sécheresse historique

La sécheresse dans l’Ouest arrive juste derrière les feux de forêt en Colombie-Britannique.

« Les régions méridionales situées entre l’intérieur de la Colombie-Britannique et le sud-est des Prairies ont subi l’été le plus sec depuis 70 ans », note Environnement Canada.

L’année 2017 a été exceptionnellement chaude. « À Calgary, la température moyenne a été de 16,4 °C », note Environnement Canada. « La période de mai à août a été la plus chaude depuis 1881. »

L’été 2017 a aussi été le plus sec depuis 1948 dans l’Ouest. Les villes de Regina et de Moose Jaw, en Saskatchewan, ont enregistré des records de sécheresse.

Inondations printanières records

Les inondations printanières survenues principalement dans le sud du Québec, mais qui sont allées jusqu'en Gaspésie, et dans l'est de l'Ontario occupent le troisième rang du classement. Plus de 5000 résidences ont été inondées dans ces régions, et près de 550 routes emportées.

Selon Alexandre Parent, ces inondations records sont dues à la combinaison de deux facteurs.

« L’hiver dernier, on a eu des précipitations de neige un peu au-dessus des normales, mais principalement, le mois de mars a été très froid. Donc, la fonte de toute cette neige a été retardée. Le sol est demeuré gelé plus longtemps. Et quand les précipitations d’avril et du début mai sont arrivées, ces deux facteurs ont causé les inondations », dit-il.

Selon Environnement Canada, les Canadiens doivent mieux se préparer aux mauvaises conditions météorologiques, car notre climat continue de se modifier.

Selon M. Parent, « il faut s’attendre à des événements non seulement plus violents, mais aussi qui vont durer pendant une période plus longue ».

Il affirme que les études laissent présager une augmentation du nombre d'événements météorologiques extrêmes, comme la sécheresse, la canicule, les inondations et les pluies torrentielles, ce qui est « concordant avec la science des changements climatiques », dit-il.

Les 10 événements météorologiques les plus marquants de 2017 selon Environnement Canada

1. La saison des incendies de forêt la plus longue et la plus destructrice de l'histoire de la Colombie-Britannique
2. La chaleur et la sécheresse dans l'Ouest
3. Les inondations printanières au Québec et en Ontario
4. L'hiver froid et neigeux de la Colombie-Britannique
5. Pluies intenses et inondations à Windsor : deux tempêtes du siècle en une seule année
6. L'été absent du centre du Canada en raison des températures fraîches, d’un ciel couvert et des averses fréquentes
7. La tempête de neige « du siècle », le 13 mars, en Ontario, au Québec et dans le Canada atlantique
8. L'été en septembre au Québec et au centre du Canada
9. La bourrasque du Brier à Terre-Neuve, le 11 mars
10. La tempête de verglas du Nouveau-Brunswick en janvier

Conditions météorologiques

Environnement