•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

30e célébration de la nuit la plus longue à Edmonton

Une bougie qui brûle, symbolise la célébration de la lumière à l'occasion du solstice d'hiver.
Une bougie le symbole de la lumière Photo: Westwood Unitarian Congregation
Radio-Canada

À l'occasion du solstice d'hiver, le 21 décembre, l'église Westwood convie les Edmontoniens à une célébration de la lumière à l'hôtel de ville. C'est la 10e année que la communauté religieuse souligne la nuit la plus longue de l'année et le retour de la lumière au centre-ville.

Un texte de Michel Charron

Il s’agit d’un spectacle non confessionnel aux thèmes universels auquel prennent part des enfants qui incarnent les points cardinaux associés à la célébration des quatre éléments de la vie : le nord et la terre, l'est et l'air, le sud et le feu, et l'ouest et l'eau.

L'affiche format horizontal de la célébration du solstice d'hiver de la congrégation unitarienne Westwood à EdmontonL'affiche de la célébration du solstice d'hiver à Edmonton Photo : Westwood Unitarian Congregation

Les écoliers ont préparé des récits afin de rappeler l’importance de chaque élément dans notre vie.

Le thème de la célébration, c'est la lumière centrée sur les quatre éléments et l’interdépendance de toute existence [La lumière] est très importante pour nous dans les pays du nord où on vit ces jours si sombres.

Brenda Jackson, membre de l'église unitarienne Westwood

La communauté unitarienne Westwood, dont les fondements sont chrétiens, s’est diversifiée au fil des ans.

Certains membres peuvent tout aussi bien provenir du judaïsme, du bouddhisme ou de l’Islam. Ce sont des personnes qui recherchent des réponses à leur vie, en rejetant parfois la rigidité de certaines religions.

« Le groupe unitarien Westwood n’a ni dogme ni doctrine, explique Brenda Jackson, car on préfère y étudier toutes les religions du monde, qui sont des sources d'inspiration. Celle-ci est puisée dans la littérature, les sciences et là où on peut trouver la vérité. »

Dans la démarche préconisée par le groupe, les membres sont invités à se questionner sur leur existence en suivant leur propre démarche spirituelle, conformément au sens démocratique que prône le mouvement unitarien.

La notion de justice sociale est également centrale à la philosophie de la congrégation.

La révérende Anne Barker assise à son bureau.La révérende Anne Barker dirige la congrégation unitarienne Westwood, à Edmonton. Photo : Westwood Unitarian Congregation

À l’origine, la pensée unitarienne en est une qui croit à la dignité humaine et la valeur de chacun d’entre nous!

La révérende Anne Barker, de la congrégation unitarienne Westwood

La soirée entend aussi nous faire oublier la commercialisation de cette époque de l’année pendant une heure.

Lors du spectacle les organisateurs veulent soutenir les plus démunis en recueillant des dons du public.

Dénué de décorations conventionnelles, le sapin y figure pourtant, mais comme symbole païen.

On remettra un petit cadeau à chaque membre de l’auditoire, confectionné par des membres de la congrégation.

Des membres de la congrégation unitarienne Westwood à Edmonton, messages messages individuels entre les mains Des membres de la congrégation unitarienne Westwood à Edmonton Photo : Westwood Unitarian Congregation

Le présent comprend une petite branche de sapin, une cloche, un petit ruban et un souvenir des quatre éléments de la vie.

La chorale Harmonia participe à la célébration accompagnée d’un piano, d’une harpe celtique et de percussions.

En musique, la chorale optera pour des airs qui célèbrent l’hiver et la lumière.

Ainsi on entendra Deck the Hall et This Little Light of Mine, qui soulignent ce temps de l’année.

Pour ce spectacle de convergence, l’invitation est lancée aux croyants, aux agnostiques et aux athées, à l’hôtel de ville d’Edmonton le 21 décembre de 19 h à 21 h.

Alberta

Croyances et religions