•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Archives
  • Vos résolutions pour l’année 1966?

    Femme d'aujourd'hui, 4 janvier 1966
    Radio-Canada

    Les résolutions se suivent et se ressemblent toutes. De nos archives, clin d'œil à la petite histoire de ces engagements qu'on prend en entamant la nouvelle année.

    S’il est coutume de commencer l’année en adoptant de meilleures habitudes de vie, il l’est tout autant de les abandonner en cours de route. Dans ce micro-trottoir tiré de l’émission Femme d’aujourd’hui du 4 janvier 1966, les résolutions ne sont pas traitées avec grand sérieux. « Les résolutions sont toujours les mêmes : bien faire, bien vivre et laisser vivre », affirme une dame interrogée.

    D’où vient cette tradition de prendre des résolutions avec la nouvelle année?

    Au jour le jour, 2 janvier 1989

    À l’émission Au jour le jour du 2 janvier 1989, le chroniqueur Daniel Turcotte dresse l’historique de cette coutume. S’il est difficile d’en retracer les origines, l’Église aura sans contredit participé à propager la prise de résolutions. Les notions de culpabilité et de péché sont alors associées à cet examen de conscience annuel.

    L’animatrice Dominique Lajeunesse relève pour sa part qu’il existe des vogues dans les résolutions. Elles sont le reflet de l’évolution et des tendances de notre société. Les plus courantes, à la fin des années 80 : maigrir et arrêter de fumer.

    Finalement, trois profils sont définis pour les gens qui ne prennent pas de résolutions du Nouvel An : les parfaits, les plus-que-parfaits et les désespérés.

    Qui a dit que les résolutions devaient être centrées sur soi?

    Bêtes pas bêtes +, 2 janvier 1995

    À l’émission Bêtes pas bêtes + du 2 janvier 1995, la jeune chroniqueuse Mélanie Muniz recueille des résolutions d’élèves du primaire tournées vers l’environnement et le bien-être des animaux.

    Parfois simplistes, parfois progressistes, les résolutions de ces enfants ont de quoi inspirer les parfaits, les plus-que-parfaits et les désespérés qui ont abandonné cet examen de conscience annuel.

    Encore plus de nos archives

    Archives

    Art de vivre