•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les pitbulls ne sont plus interdits

Un pitbull est étendu sur le gazon, la gueule ouverte et la langue sortie.
Il n'est plus interdit de faire l'acquisition d'un chien de type pitbull à Montréal. Photo: iStock / Xesai

Le comité exécutif de la Ville de Montréal s'est réuni pour la dernière fois de l'année, mercredi matin, notamment pour suspendre l'interdiction d'acquérir des chiens de type pitbull.

Le comité exécutif a ainsi concrétisé l’une des promesses électorales de Projet Montréal. La décision est en vigueur dès maintenant.

L’administration de Valérie Plante avait déjà annoncé il y a plusieurs jours la suspension des articles du règlement municipal sur le contrôle animalier qui visent cette catégorie de chiens de même que ceux issus d’un croisement avec ce type de bête ou encore ceux qui en présentent des traits morphologiques caractéristiques. Ces chiens étaient visés spécifiquement par le règlement adopté par la précédente administration, dirigée par Denis Coderre.

En visant seulement une race, on se donnait un peu un faux sentiment de sécurité.

Craig Sauvé, responsable du dossier au comité exécutif, en entrevue

« Il n’y a aucune race de chien qui est intrinsèquement plus dangereuse que les autres, a-t-il fait valoir. Tous les chiens sont [potentiellement] dangereux. Et plus le chien est gros, plus la morsure peut faire mal. »

Un règlement animalier « amélioré, bonifié », dont l’objectif sera de « réduire le nombre de morsures », devrait ainsi être présenté au cours de l’année 2018, a rappelé M. Sauvé. Il est déjà prévu qu’il n’existe dorénavant plus qu’un seul type de permis de garde de chien.

« On veut s’attaquer aux comportements [problématiques] de tous les chiens et, par ce fait, à comment les propriétaires vont traiter leurs chiens, pour s’assurer qu’il y ait une meilleure sécurité à Montréal », a noté M. Sauvé

Le propriétaire, c’est lui qui est garant, c’est lui qui élève son animal. Et le comportement du chien est lié à la façon dont il a été élevé.

Valérie Plante, mairesse de Montréal, en point de presse

L’administration Plante compte s’inspirer en partie du règlement de la Ville de Calgary, qui a donné de bons résultats. Elle souhaite également identifier les meilleures pratiques en vigueur dans le monde et consulter les experts en comportement canin, les vétérinaires et l’ensemble de la communauté scientifique.

Les propriétaires de chiens doivent tout de même les tenir en laisse et avoir leur permis sur eux.

Le débat sur le contrôle des pitbulls avait été lancé en 2016, quand une résidente de l'arrondissement de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles, Christiane Vadnais, avait été retrouvée morte après avoir été attaquée par le chien d'un voisin. Le drame avait ému le public et forcé les élus municipaux et provinciaux à prendre position.

Dans son rapport sur la mort de Mme Vadnais, le coroner Ethan Lichtblau avait déploré que certaines races de chiens soient a priori déclarées comme « potentiellement dangereuses ».

« Un examen approfondi de la littérature scientifique démontre que la législation [basée sur une interdiction de race spécifique] est un moyen inefficace de lutter contre les morsures de chien », avait écrit le Dr Lichtblau.

Benoit Dorais porte un veston et une cravate rouges avec des motifs blancs en forme de sapins, d'étoiles, de cadeaux, de boules de Noël et de flocons de neige.Benoit Dorais a voulu attirer l'attention pour une bonne cause. Photo : Radio-Canada

Un veston surprenant

Le président du comité, Benoît Dorais, avait enfilé mercredi un complet et une cravate rouges à motifs festifs évoquant du papier d’emballage, ce qui a bien fait rire la mairesse Plante.

Je suis probablement aussi rouge que mon complet, mais ça se passe bien pareil.

Benoît Dorais, président du comité exécutif

« Les vacances de Noël approchent et quand je vous regarde, je me dis qu’on y est presque! » a lancé la mairesse.

M. Dorais relevait ainsi un défi qui lui avait été lancé afin de récolter des dons pour la Mission Bon Accueil (Nouvelle fenêtre), qui lutte contre la pauvreté et l’itinérance depuis 125 ans.

Grand Montréal

Politique municipale