•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le père Noël n’est pas toujours bilingue, apprend une fillette avec déception

Ariane Arsenault montre la lettre reçue de Postes Canada.

La jeune Ariane Arsenault a été déçue de recevoir une réponse en anglais à sa lettre au père Noël écrite en français.

Photo : Radio-Canada / Julien Lecacheur

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Une fillette de la région de Charlottetown, à l'Île-du-Prince-Édouard, qui a écrit au père Noël en français est déçue d'avoir reçu une réponse en anglais, selon sa famille.

« Comme chaque année quand on est allés chercher la lettre à notre poste, elle était très excitée de l’ouvrir. Elle était toute contente. Elle arrive à la maison, elle ouvre la lettre, et là j’ai vu dans son visage un genre de déception », affirme Éric Arsenault, père de l’enfant, en entrevue à l'émission radiophonique Le réveil Île-du-Prince-Édouard, d'ICI Acadie.

La fillette de neuf ans n’a pu lire la lettre, dit-il, à l’exception d’un post-scriptum dans les deux langues officielles.

« Il a fallu que je lui explique que le père Noël s’était trompé de lutin. [...] Il a fallu que je la lise et que je la traduise pour elle. C’est un peu platte », affirme M. Arsenault.

Son fils a toutefois reçu une réponse en français à sa lettre écrite dans cette langue, ajoute-t-il, et la réponse était différente dans les deux cas.

Au moins deux autres familles de la région ont aussi reçu des réponses en anglais à leurs lettres écrites en français, selon Éric Arsenault. Il explique que sa femme, qui est enseignante, a consulté ses collègues à ce sujet pour arriver à cette conclusion. « Je calcule à peu près six enfants à qui c’est arrivé », précise-t-il.

Postes Canada présente des excuses aux familles concernées et assure qu’elle fera un suivi auprès de ses bénévoles qui répondent aux lettres au père Noël provenant de la région.

Chaque année, des milliers d’enfants écrivent à l’adresse Père Noël, Pôle Nord, H0H 0H0, et Postes Canada leur envoie ensuite une réponse.

Éric et Ariane assis à une table jouent aux cartes.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Ariane Arsenault ressent toujours la magie de Noël, selon son père Éric Arsenault, et elle compte écrire à nouveau au père Noël en français l'an prochain.

Photo : Radio-Canada / Julien Lecacheur

« Il faudrait juste faire attention peut-être dans l’avenir de s’assurer de répondre dans le même langage que l’enfant. Je peux comprendre qu’au Canada on a plusieurs personnes qui parlent différents langages et que Postes Canada fait la traduction dans plusieurs langues, mais au moins s’assurer que les deux langues officielles, que les ressources, que le travail soit bien fait pour desservir ces deux langues-là », demande Éric Arsenault.

La Société canadienne des postes a reçu l'an dernier 1,6 million de lettres adressées au père Noël.

Avec des renseignements de Julien Lecacheur

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !