•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une cinquantaine d'élèves de Source-Vive, à Sherbrooke, pourraient déménager l'an prochain

Le président du conseil des commissaires de la CSRS

Le président du conseil des commissaires de la CSRS

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Après de multiples efforts de l'école de la Source-Vive, à Ascot Corner, pour empêcher certains de ses élèves d'être déplacés, une cinquantaine de ces derniers pourraient être appelés à changer d'école l'an prochain.

Un texte de Charles Beaudoin

Un avis de dépôt a été adopté à majorité mardi lors de la séance du conseil des commissaires de la Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke (CSRS) afin de modifier le territoire d’appartenance des écoles de la Source-Vive et Notre-Dame-des-Champs, à Stoke.

La modification forcerait quelque 53 élèves de la première année jusqu’à la cinquième à changer d’école lors de la prochaine rentrée scolaire. Les élèves de sixième année auront, quant à eux, la possibilité de terminer leur primaire à Source-Vive.

L’augmentation démographique sur le territoire de Sherbrooke fait en sorte que cette école devrait accueillir 37 nouveaux élèves au cours des cinq prochaines années, dont 18 l’an prochain. L’établissement d’Ascot Corner fait cependant déjà face à une surpopulation entre ses murs.

Il y a eu des choses de faites à l’école pour que les élèves soient mieux, mais ça fait beaucoup d’élèves dans une école qui est rendue à 14 classes alors qu’elle devrait en avoir 13 et qu’une 15e serait nécessaire pour la rentrée. Ça nous préoccupe.

Le président de la CSRS, Gilles Normand

Rappelons qu’une demande d’agrandissement qui prévoit notamment l’ajout de quatre classes a été déposée en septembre 2017 auprès du Ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur (MEES) et qu’une décision devrait être rendue vers juin.

Statu quo demandé

Une douzaine de personnes, enseignants de l’école Source-Vive et parents, se sont présentés à la séance. Se disant « confiants que l’agrandissement ira de l’avant », ces derniers souhaitent que le statu quo soit conservé pour l’an prochain ou que les commissaires attendent la décision du MEES avant de procéder au redécoupage territorial.

« On sait qu’on a une surpopulation, on ne le nie pas, mais on pense que pour la prochaine année, on est capable d’arriver avec des solutions et on voudrait que la Commission scolaire nous donne le temps de les mettre en application », a mentionné Fannie Brunelle, membre-parent du conseil d’établissement et porte-parole désignée par les enseignants mardi.

Le groupe a toutefois été invité à présenter ses recommandations le 9 janvier prochain, à 19 h, lors de la rencontre de consultation publique prévue à l’école de la Source-Vive.

« Le dépôt de ce soir nous permet justement d’aller consulter les gens concernés par le déplacement. On va pouvoir expliquer le projet et recevoir les avis et les commentaires des gens », explique Gilles Normand.

Même si le MEES octroie des fonds pour l’agrandissement de Source-Vive, les travaux ne pourront être terminés avant la prochaine rentrée, précise Gilles Normand.

« Il faut se donner le temps de faire les avis, d’aller voir les architectes, les ingénieurs et de préparer le projet. [...] Dans le meilleur des scénarios, l’école serait prête pour la rentrée 2019-2020. »

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Estrie

Société