•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les petits fournisseurs dénoncent les 31 M$ versés à TELUS

Une carte du Québec avec des fibres optiques par-dessus

Fibre optique

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Au-delà de la déception de ne pas avoir été choisis pour déployer Internet haute vitesse dans les collectivités de l'Est, les petits joueurs soulèvent d'importantes incongruités dans le fait de verser 31 millions de dollars à un géant comme TELUS pour s'en occuper.

Un texte de Léa Beauchesne d'après les informations de Maude Rivard

Plus tôt mardi, Québec et Ottawa annonçaient avoir retenu le projet de 44 millions de dollars de TELUS pour brancher 7386 foyers québécois à la fibre optique, notamment au Bas-Saint-Laurent et en Gaspésie. Les deux paliers de gouvernement versent ainsi plus de 31 millions de dollars à TELUS pour ce projet.

Cette décision dérange énormément les entreprises locales qui avaient elles aussi présenté des soumissions dans le cadre du programme Québec branché.

Chez Navigue.com dans la Baie-des-Chaleurs, le copropriétaire Jean-Marie Perreault s’insurge qu’un tel contrait ait été attribué à une compagnie de l’Ouest canadien.

« On l’aurait donné à une firme comme Cogeco ou Vidéotron, je me serais dit que le gouvernement québécois prend soin de ses entreprises locales. De donner ça à une entreprise de l’Ouest, je ne le prends pas vraiment. »

On va retomber dans un monopole, les prix vont monter. L’argent à tous les mois, tout cet argent-là, des millions de dollars, vont s’en aller dans l’Ouest canadien.

Une citation de : Jean-Marie Perreault, copropriétaire de Navigue.com
Des poteauxAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La fibre optique en région

Photo : Radio-Canada

Une affirmation que seconde son homologue de le la compagnie Communications Internet Morin de Matane, Paul-André Morin. « C’est un million par mois qui sort de Matane pour aller dans les poches de TELUS. »

« Tu prends juste la ville de Matane, les trois services que TELUS offre présentement, ils sont à 135 $. En région, ils payent 200 $ à 250 $ pour les mêmes services qu’en ville. Pourquoi? Parce que TELUS est tout seul. »

L’homme d’affaires affirme même que le calcul ne fonctionne tout simplement pas. « Je suis extrêmement déçu. Je vois les chiffres qui sortent et je trouve ça déplorable. Les gens qui ont analysé les dossiers, on se pose presque la question : "est-ce qu’ils ont vraiment lu les autres dossiers?" »

Paul-André Morin dit avoir présenté un projet qui aurait permis de brancher 12 000 personnes dans les MRC de la Mitis, de Matane et de la Matapédia.

Si on calcul les coûts, ça revient à 4208 $ par maison qu’ils vont brancher. C’est 4200 piastres de nos taxes-là! Dans mon projet à moi, ça revenait à 1560 $. Pourquoi ils ont donné ça à TELUS alors que nous on est au tiers du prix?

Une citation de : Paul-André Morin, Communications Internet Morin de Matane

Une autre question qui chicote les deux entrepreneurs est celle de la main-d’œuvre. Tous les deux affirment qu’ils avaient pour objectif de créer de bons emplois dans la région grâce au déploiement de leur réseau, mais que TELUS ne fera qu'optimiser ses ressources humaines déjà existantes.

Une bataille de perdue, mais pas la guerre

Jean-Marie Perreault de la Baie-des-Chaleurs affirme que le consommateur perd au change avec un projet comme celui de TELUS et qu’il n’entend pas baisser les bras.

Il souligne avoir décliné une offre de TELUS d’acheter sa compagnie dans la dernière année.

Le but c’est de nous faire disparaître et de monter les prix.

Une citation de : Jean-Marie Perreault, copropriétaire de Navigue.com

« Le CRTC appuie des initiatives comme les nôtres parce qu’on met de la pression sur les prix du marché. Le CRTC oblige quand même les gros joueurs à laisser passer les petits joueurs sur leurs infrastructures. C’est certain qu’on va continuer à se battre, David contre Goliath. On va continuer à le faire. »

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !