•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les cuisines du CISSS de l'Outaouais et des CHSLD centralisées

Un établissement du Centre de santé et de services sociaux de Gatineau. (Archives)

Un établissement du CISSS de l'Outaouais, l'Hôpital de Hull. (Archives)

Photo : Radio-Canada / Michel Aspirot

Radio-Canada

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de l'Outaouais a centralisé les cuisines de ses hôpitaux et des Centres d'hébergement de soins de longue durée (CHSLD). Les repas offerts aux patients seront cuisinés à quatre endroits différents contre une vingtaine d'établissements précédemment. Une décision qui ne pas fait l'unanimité.

Cette centralisation préoccupe les syndicats de travailleurs, qui craignent des pertes d'emploi, des repas moins personnalisés et qui ne correspondent pas aux besoins des patients.

La présidente du Syndicat des travailleuses et travailleurs de la santé et des services sociaux de l'Outaouais, Josée McMillan, s'inquiète des suppressions que cette centralisation va entraîner.

« On n'est pas d'accord avec ce projet-là et on ne fait pas partie prenante de ce projet-là, c'est pour ça qu'on dénonce ça. On n'a aucun détail. On ne sait pas combien de postes vont être abolis en janvier », a expliqué Mme McMillan dont le syndicat regroupe plus de 4000 membres du CISSS de l’Outaouais.

Ce qu'on trouve inacceptable, c'est qu'on annonce des coupures de poste à quelques jours de Noël à nos membres.

Josée McMillan, présidente du Syndicat des travailleuses et travailleurs de la santé et des services sociaux de l'Outaouais

Un « non-sens »

Pour sa part, Michel Quijada, responsable syndical régional à la CSN, considère que cette centralisation est un « non-sens ».

« Il y a une centralisation extrême. On est en train de déposséder les citoyens de leur réseau de santé, c'est un réseau public à ce que je sache », a-t-il déploré.

Il demande un moratoire pour laisser le temps au ministre de la Santé et au CISSS de l'Outaouais de consulter la population au sujet de leurs besoins.

Dans les hôpitaux, les malades ont besoin d'une nourriture correcte.

Michel Quijada, responsable syndical régional à la CSN

Pas de pertes d'emploi, selon le CISSS

Le CISSS de l'Outaouais a tenu à clarifier certains faits. Selon la directrice adjointe services techniques et logistiques au CISSS de l'Outaouais, Julie Whissell, le projet devrait engendrer une restructuration, mais pas de pertes d'emplois.

Cette centralisation a pour objectif d'améliorer la qualité des repas pour les patients, selon Mme Whissell.

« C'est un projet qui consiste à assurer une alimentation améliorée, bonifiée, diversifiée et surtout de qualité et sécuritaire », a assuré Mme Whissell.

Ce projet devrait être mis en place d'ici fin mars.

Avec les informations de Laurie Trudel

Ottawa-Gatineau

Santé publique