•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les douaniers manifestent à Regina pour dénoncer leurs conditions de travail

Une pancarte d'un manifestant indique que les douaniers sont sans contrat depuis 1278 jours
Une vingtaine de salariés de l'Agence des services frontaliers du Canada et des personnes venues les appuyer ont dénoncé les conditions de travail des douaniers et réclamé un nouveau contrat. Photo: Radio-Canada / Cory Herperger

Une vingtaine de salariés de l'Agence des services frontaliers du Canada et des personnes venues les appuyer ont défilé mardi dans les rues de Regina pour dénoncer leurs conditions de travail et réclamer un nouveau contrat.

Un texte de Justine Cohendet

« Ce que nous voulons, c'est un contrat maintenant! » Bravant le froid, une vingtaine de manifestants ont scandé ces mots devant les bureaux de l'Agence des services frontaliers du Canada, à Regina.

La manifestation était organisée par le Syndicat des douanes et de l’Immigration (SDI) et l’Alliance de la Fonction publique du Canada.

Les 8000 agents de douanes du Canada sont sans contrat depuis trois ans et demi. En Saskatchewan comme ailleurs au pays, le rôle des douaniers a changé, arguent les deux syndicats.

Des forces de l'ordre

Les agents à la frontière ont désormais les mêmes responsabilités que les forces de l’ordre, expliquent-ils.

Nous faisons respecter les mêmes lois. La seule différence, c’est que nous ne patrouillons pas.

Brea Lewis, membre du Syndicat local des douanes et de l'immigration

« Même si nous ne patrouillons pas, nous courons les mêmes risques. Tous les véhicules qui s’approchent de nous sont des menaces potentielles », explique Brea Lewis.

Ralph Goodale critiqué

En cette période des Fêtes, une liste des « vilains ministres » a été dressée par les manifestants, qui ont ciblé, entre autres, le ministre de la Sécurité publique, Ralph Goodale.

Les douaniers expliquent qu’ils sont désormais une agence armée. « Maintenant, tous nos agents portent des armes pour leur propre sécurité », dit Brea Lewis.

« On ne peut pas seulement être fiers de nos résultats dans les médias, il faut aussi les reconnaître à la table des négociations », a-t-elle ajouté avant de rappeler que la semaine dernière, le poste de Regway, au sud de Regina, a saisi des opioïdes.

Saskatchewan

Relations de travail