•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rencontre entre le premier ministre Trudeau et la mairesse Plante à Montréal

Valérie Plante et Justin Trudeau devant un sapin de Noël dans le hall de l'hôtel de ville de Montréal.

Justin Trudeau reçu à l'hôtel de ville de Montréal par la mairesse Valérie Plante.

Photo : La Presse canadienne / Paul Chiasson

Radio-Canada

Le premier ministre Justin Trudeau a rencontré la mairesse Valérie Plante, mardi matin, à l'hôtel de ville de Montréal.

Un texte de Hugo Prévost

Les entretiens entre le premier ministre du Canada et la nouvelle mairesse ont débuté vers 10 h 15, pour se conclure environ 30 minutes plus tard.

Les deux élus ont entre autres abordé des questions liées à la légalisation du cannabis, aux transports en commun et aux infrastructures.

Lors d'un point de presse donné à la suite de la rencontre, la mairesse de Montréal, Valérie Plante, a affirmé que cette première rencontre officielle s’était bien déroulée.

« On souhaitait faire le point sur différents sujets qui nous préoccupent », a-t-elle indiqué.

D’abord, sur la question du cannabis, la mairesse de la métropole a « beaucoup apprécié » que M. Trudeau « réitère l’importance des villes dans ce dossier ».

Mme Plante fait effectivement partie des dirigeants municipaux qui réclament une part des revenus de la vente de cannabis pour financer les services sociaux et policiers supplémentaires que devront offrir les municipalités à partir de juillet prochain.

Mobilité au menu

Les deux dirigeants ont par ailleurs abordé la question de la construction de logements abordables, mais surtout celle du transport collectif dans la métropole, un dossier cher à Valérie Plante.

Celle-ci a entre autres fait campagne en évoquant la construction d’une nouvelle ligne de métro, la ligne rose, qui viendrait désengorger en partie des quartiers de l’est de la ville.

Pour Mme Plante, cet ajout d’options en matière de transport collectif favorisera le développement économique et social, mais permettra aussi d’abaisser les émissions polluantes dans la métropole.

« Ce que je rappelais au premier ministre, c’est que pour le Canada, pour le Québec, pour Montréal, le plus gros enjeu, maintenant, pour réduire nos gaz à effet de serre, c’est le transport », a-t-elle dit.

« Si Toronto peut le faire… »

L’inauguration, la fin de semaine dernière, de six nouvelles stations de métro dans la Ville Reine semble conforter la mairesse Plante dans l’idée que le transport collectif a le vent dans les voiles au pays.

« C’est très inspirant, ce qui se passe à Toronto […]; si Toronto peut le faire, Montréal aussi! »

Pour l’instant, l’administration Plante travaille à peaufiner le dossier d’une possible ligne rose.

La mairesse dit également vouloir s’assurer que la bonne entente règne parmi les maires de la Communauté métropolitaine de Montréal – dont elle est la présidente – dans ce dossier.

Pas question, non plus, de rester sourde aux appels de divers acteurs municipaux réclamant le prolongement d’autres lignes du métro de Montréal, qu’il s’agisse de la ligne bleue, vers l’est de l’île, ou encore des lignes orange et jaune, à Laval et à Longueuil, respectivement.

« C’est une question de priorisation des dossiers », a ainsi expliqué Mme Plante, avant de souligner que le premier ministre Trudeau, lui-même un Montréalais, avait reconnu les avantages du transport collectif et la nécessité de son développement.

Avec les informations de Julie Marceau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique municipale

Politique