•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Arrêt d’une semaine à l’usine Kénogami de Résolu

L'usine Kénogami de Produits forestiers Résolu
L'usine Kénogami de Produits forestiers Résolu Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

L'usine de papier de Kénogami de Produits forestiers Résolu (PFR) arrêtera sa production pour une semaine à compter de vendredi en raison principalement d'un problème de transport de copeaux. Un arrêt qui inquiète grandement les élus de la région.

Un texte de Roxanne Simard

La fermeture s'étendra du 22 au 29 décembre et touchera 180 travailleurs. Le porte-parole de PFR Karl Blackburn explique aussi cette décision par une baisse des commandes de papier.

« Ça va nous permettre de pouvoir pallier de façon précise à la problématique reliée au transport de copeaux et de pallier à la diminution de la demande du papier », explique Karl Blackburn.

M. Blackburn ajoute que la taxe compensatoire sur le papier surcalandré a aussi un impact direct sur le carnet de commande. Cette taxe coûte 30 M$ aux usines Kénogami et Dolbeau de PFR.

Les élus craignent le pire

La députée fédérale Karine Trudel, le député provincial Sylvain Gaudreault et la mairesse de Saguenay Josée Néron s’inquiètent de cette fermeture. Ils craignent que ce soit le prélude d’une situation plus grave pour l’avenir de l’usine.

Une conférence de presse aura d’ailleurs lieu mardi matin. Les élus devraient commenter cette fermeture et réitérer leur appui aux travailleurs de l’usine de Kénogami.

Le porte-parole de PFR maintient toutefois qu'il s'agit d'un arrêt ponctuel. « La décision qui a été prise est de sept jours. C'est un arrêt qui aurait du être fait en janvier mais qui a juste été reporté », a-t-il expliqué.

Quant à l'avenir de l'usine, Karl Blackburn n'a pas voulu s'avancer. « Ça dépend des commandes, mais pour le moment on n'en est pas là. »

L'usine de Kénogami qui ne compte plus qu'une seule machine à papier a connu un arrêt de production de deux semaines en mars dernier.

Saguenay–Lac-St-Jean

Industrie forestière