•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les coulisses de Casse-Noisette en images

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La première de Casse-Noisette des Grands Ballets, a eu lieu le 14 décembre dernier, à la Place des Arts, à Montréal. Pour Noël, Emmanuelle Latraverse vous invite dans les coulisses de ce classique du temps des Fêtes.

Un photoreportage d'Emmanuelle Latraverse


LE ROI DES BONBONS

Le Roi des bonbons, dans Casse-NoisetteAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le Roi des bonbons

Photo : Radio-Canada / Emmanuelle Latraverse

Casse-Noisette comprend plus de 300 costumes. Celui du Roi des bonbons est certainement le plus spectaculaire. Son coût s’élève à quelque 10 000 $. Chaque année, les Grands Ballets doivent investir près de 150 000 $ pour remettre à neuf les costumes et les décors.


LES ENFANTS DE LA FÊTE

Les enfants de la fête, personnages du ballet Casse-NoisetteAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les enfants de la fête

Photo : Radio-Canada / Emmanuelle Latraverse

C’est la scène d’ouverture de Casse-Noisette. Trois groupes d’enfants entre 8 et 10 ans se partagent les rôles pour chaque représentation.


LA TROUPE DES ENFANTS

Les jeunes danseurs qui jouent dans Casse-NoisetteAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La troupe des enfants

Photo : Radio-Canada / Emmanuelle Latraverse

La chorégraphie de Fernand Nault a ceci de particulier que presque tous les rôles de figurants sont dansés par des enfants et des adolescents. Cette année, quelque 120 jeunes de 7 à 18 ans se partagent ces rôles qui vont des petites souris aux anges de la Fée dragée.


LES MATRIOCHKAS

Deux jeunes danseuses non professionnelles incarnent les matriochkas.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Une dernière répétition pendant l'entracte

Photo : Radio-Canada / Emmanuelle Latraverse

Les deux Matriochkas profitent de l’entracte pour répéter une dernière fois. C’est le rôle le plus difficile confié aux jeunes danseuses non professionnelles qui prennent part à la distribution.


LA DÉTENTE

Des danseurs profitent d'un moment de détente pendant l'entracte.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Moment de détente

Photo : Radio-Canada / Emmanuelle Latraverse

L’entracte est aussi le moment de se détendre et de rigoler un peu avant d’entreprendre la deuxième partie du spectacle.


DERNIERS AJUSTEMENTS

La Fée dragée, personnage de Casse-NoisetteAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La Fée dragée

Photo : Radio-Canada / Emmanuelle Latraverse

Vanesa Motoya dans le rôle de la Fée dragée profite de la répétition générale pour peaufiner une dernière fois ses grandes manoeuvres sous le regard d'Ivan Cavallari, le directeur artistique des Grands Ballets.


DERNIERS ÉCHAUFFEMENTS

Des danseurs de Casse-NoisetteAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des danseurs font leurs derniers échauffements, juste avant d'entrer en scène.

Photo : Radio-Canada / Emmanuelle Latraverse

Quelques minutes avant d’entrer en scène pour le tableau du « Pays des neiges », les danseuses s’échauffent en coulisses. Les ballerines attendent parfois la dernière minute pour enfiler leurs pointes.


LES PETITES MAINS DE RICHARD BERGERON

Richard BergeronAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Richard Bergeron travaille sur Casse-Noisette depuis 1974

Photo : Radio-Canada / Emmanuelle Latraverse

Richard Bergeron a commencé à travailler sur la production de Casse-Noisette en 1974. Entre chaque représentation, il entretient et surtout répare les nombreux tutus, si fragiles, qui sont souvent endommagés lors des pas de deux.


COUTURE SUR LES BALLERINES

Richard Bergeron effectue une réparation sur le costumes d'une danseuse.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des ajustements sont faits jusqu'à la dernière minute.

Photo : Radio-Canada / Emmanuelle Latraverse

Les costumes des ballerines sont si ajustés qu’il faut parfois coudre les agrafes et les resserrer tout juste avant leur entrée en scène.


LE ROI DES RATS

Le masque du Roi des ratsAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le masque du Roi des rats

Photo : Radio-Canada / Emmanuelle Latraverse

Le masque du Roi des rats est minutieusement préservé entre chaque représentation. Lors de cette scène, le personnage est accompagné de sept petites souris, des rôles attribués aux plus jeunes enfants. Sept adolescents forment son régiment des rats.


LES RENNES ET LEUR TROÏKA

Les rennes et leur troïkaAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les rennes ne font qu'une courte apparition pendant le ballet.

Photo : Radio-Canada / Emmanuelle Latraverse

Le rôle des rennes est le plus petit rôle du ballet. Ceux-ci ne sont en scène que 20 secondes au premier et au deuxième acte. C’est un ajout du chorégraphe Fernand Nault pour donner une touche nordique à son interprétation de Casse-Noisette au Canada.


LA PÉNOMBRE DES COULISSES

Même pendant les représentations, les costumière ne chôment pas.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Travailler dans la pénombre

Photo : Radio-Canada / Emmanuelle Latraverse

C’est dans la pénombre, grâce à des lampes frontales, que les costumières travaillent pendant la représentation. Chaque costume, chaque accessoire, est minutieusement rangé dès qu’il a été utilisé.


CHACUN SES TOUCHES FINALES

Une danseuse fait ses derniers préparatifs avant d'entrer en scèneAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les derniers ajustements avant le spectacle

Photo : Radio-Canada / Emmanuelle Latraverse

Colombine pose des feutres sur ses joues avant d’entrer en scène. Chaque membre du corps de ballet procède seul aux derniers ajustements exigés par son costume.


UNE FEMME CHEF

La chef d'orchestre Dina Gilbert en pleine préparation avant la représentation. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La chef d'orchestre Dina Gilbert

Photo : Radio-Canada / Emmanuelle Latraverse

Dina Gilbert est la première femme à diriger l’orchestre des Grands Ballets dans le cadre de Casse-Noisette. Elle explique que son plus grand défi est de devoir ajuster le tempo au style individuel des danseurs, qui effectuent des rotations dans le cadre des différentes représentations.


LA VALSE DES FLEURS

Le tableau de la « Valse des fleurs »Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Une danseuse regarde le tableau de la valse des fleurs.

Photo : Radio-Canada / Emmanuelle Latraverse

Une ballerine observe en coulisses ses collègues dans le tableau de la « Valse des fleurs » avant d’entrer en scène.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !