•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le budget 2018 de Gatineau est adopté de justesse

Le maire en discussion

Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, lors d'une réunion du comité exécutif le 22 novembre 2017.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le budget de fonctionnement de 599,8 millions de dollars de la Ville de Gatineau a été adopté de justesse à 10 voix contre 9.

La hausse des impôts fonciers de 1,9 % et l'augmentation de 1 % de la taxe destinée aux infrastructures ont également été adoptées avec une majorité d'une seule voix. Même résultat pour ce qui est du plan des investissements en infrastructures.

Le maire Maxime Pedneaud-Jobin a qualifié le budget de « responsable et d'équilibré, qui reflète notre réalité ».

Le conseiller de la circonscription de Bellevue a voté contre le budget. Pierre Lanthier s'est expliqué en disant qu'il fallait « briser la culture de la taxation ».

Les conseillers indépendants Louise Boudrias, Audrey Bureau et Marc Carrière ont également voté contre le budget.

Mme Boudrias a justifié son vote en disant ne pas avoir eu l'occasion d'approfondir certaines propositions.

La conseillère et mairesse suppléante avait proposé l'ajout de deux jours d'études budgétaires, mais une majorité de conseillers ont rejeté sa proposition.

La conseillère indépendante d'Aylmer, Audrey Bureau, a mentionné qu'elle aurait aimé elle aussi avoir deux jours de plus d'études budgétaires. Elle s'est également opposée à la hausse combinée de 2,9 % des impôts fonciers.

« J’aurais voulu un scénario plus axé vers les services de base : le déneigement, l’entretien de nos routes, l’entretien des fossés en milieu rural et la sécurité dans nos quartiers », a dit la conseillère dans un communiqué avant le vote, ajoutant qu'elle aurait également « voulu un scénario qui nous permette de limiter l’augmentation de la taxation ».

Le maire fait un discours avant le vote dans la salle Jean-DesprezAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les élus de Gatineau adoptent le budget 2018

Photo : Radio-Canada / Nathalie Tremblay

Le conseiller Marc Carrière, qui est absent depuis les élections du 5 novembre en raison de problèmes de santé, était présent lors du vote pour enregistrer sa dissidence.

« J’ai fait campagne et entendu les citoyens; ils sont tannés d'encaisser des augmentations annuelles de taxes à coups de 2,9 % sans connaître la moindre augmentation de services », a-t-il affirmé avant le vote.

« Je suis peut-être affaibli physiquement, mais c'est avec l'esprit lucide que je dis non au budget Pedneaud-Jobin, comme 75 % des électeurs de mon secteur et 55 % des Gatinois qui sont allés voter le 5 novembre au soir. »

Le maire contre-attaque

Maxime Pedneaud-Jobin indique que les conseillers de l'opposition sont dans l'erreur s'ils croient qu'ils peuvent « avoir plus de services, avec moins de taxes ».

Si on veut faire le rattrapage en infrastructures, régler le problème de l'eau jaune, refaire Notre-Dame, Saint-Joseph, ça prend des ressources financières. Moi je fais de la politique, je ne fais pas de la magie.

Maxime Pedneaud-Jobin, maire de Gatineau

M. Pedneaud-Jobin a également vertement nié l'affirmation de certains conseillers selon laquelle les citoyens de Gatineau sont les plus taxés du Québec.

« Quand on se compare aux grandes villes du Québec, on est tout à fait dans la moyenne dans les dix dernières années », a rétorqué le maire Maxime Pedneaud-Jobin en entrevue sur nos ondes.

Le budget 2018 comporte des améliorations à certains services aux citoyens, comme le prolongement des dates d'ouverture des piscines l'été ou le plan d'agrandissement des bibliothèques des secteurs d'Aylmer et de Gatineau.

Ottawa-Gatineau

Politique municipale