•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les refuges pour sans-abri d’Ottawa débordent

La façade des locaux de l'Armée du Salut, sur la rue George à Ottawa
Les refuges pour sans-abris, comme celui de l'Armée du Salut, affichent complet. Photo: Radio-Canada

De nombreux refuges pour sans-abri affichent complet à Ottawa cette fin de semaine, alors que le froid est mordant dans la capitale.

Le mercure est descendu sous les -20 °C, dans la nuit de samedi à dimanche, et la température ressentie atteignait les -30 °C.

Par ce temps, des itinérants s’inquiètent de ne pas trouver de lit dans les prochains jours. C’est le cas d’André Garceau, qui passera son deuxième hiver dans la rue.

« On essaie d’arriver dans les premiers pour [réserver] un lit. Mais on est mieux de ne pas arriver trop tard, parce que quand il fait froid, les refuges sont pleins. Quand c’est plein, on a pas le choix, on passe la nuit dehors parce qu’il n’y a pas d’autres services », a déclaré M. Garceau.

Un homme devant un refuge pour sans-abriAndré Garceau vit un deuxième hiver dans les rues d'Ottawa. Photo : Radio-Canada

On souffre quand il n’y a pas de place [dans les refuges].

André Garceau, un sans-abri à Ottawa

Pour les refuges de la région, ce froid hivernal rime effectivement avec une augmentation de la demande pour les services. Ils assurent toutefois qu’ils ne fermeront pas leurs portes aux gens dans le besoin.

« Hier soir, avec la température, il y a à peu près 300 personnes qui sont venues. Nous devons mettre d’autres lits dans [une] église », a expliqué Brian Beehler, un employé de la Mission d’Ottawa.

Du côté de l’Armée du Salut, on prend tous les moyens afin que les itinérants puissent passer la nuit au chaud, malgré le fait que tous leurs lits soient occupés.

« Durant les froids extrêmes, notre équipe de services de travailleurs sur les rues conduisent partout à Ottawa pour aider les gens dans le besoin [en amenant] ceux qui en ont besoin dans un refuge [d’urgence] », a fait savoir par courriel Marc Provost, le directeur de l’Armée du Salut du Centre Booth.

Selon l’Alliance canadienne pour mettre fin à l’itinérance, plus de 7000 personnes ont passé la nuit dans un refuge en 2016 à Ottawa.

Avec les informations de Yasmine Mehdi

Ottawa-Gatineau

Conditions météorologiques