•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une pièce de théâtre relance le débat de l’appropriation culturelle

Un portrait d'archives du chef Poundmaker
Poundmaker, chef des Cris des Plaines Photo: Bibliothèque et Archives Canada
Radio-Canada

Le Centre national des Arts (CNA) à Ottawa a présenté des excuses à la suite d'accusations d'appropriation culturelle concernant une pièce de théâtre. Un homme de la communauté de Poundmaker, en Saskatchewan, affirme qu'un personnage de la pièce était mal représenté dans une version du scénario.

Le Wild West Show de Gabriel Dumont, coproduit par le CNA, présentait des scènes qui dépeignaient le chef Poundmaker. Le conservateur d’un musée consacré à l’héritage de ce personnage historique, affirme toutefois que ces scènes sont historiquement inexactes.

« C’est inacceptable, de nos jours, que notre histoire et notre chef soient utilisés par des étrangers, de façon contraire à l'éthique », affirme Floyd Favel, membre de la Nation crie Poundmaker située à environ 150 km à l’ouest de Saskatoon.

M. Favel, qui est lui-même dramaturge, est conservateur du nouveau Musée Chief Poundmaker. Depuis plusieurs années, lui et d'autres s’efforcent de réhabiliter le nom du chef des Cris des Plaines.

Portrait de Floyd Favel, à l'extérieurFloyd Favel est le conservateur du musée Chief Poundmaker Photo : Photo soumise

Poundmaker, qui a lutté pour les droits des siens, a été condamné pour trahison en 1885, en partie pour son lien avec le mouvement de résistance des Métis de Louis Riel et Gabriel Dumont à Batoche - un lien qui s’est finalement révélé faux.

C'est pourquoi Floyd Favel dit avoir été choqué d'apprendre qu'une pièce de théâtre semblait renforcer certaines inexactitudes historiques.

Il soutient que la description de son chef était insultante, et l’histoire déformée. L’homme a donc demandé à ce que les scènes soient enlevées. « C'était ridicule [...], irrespectueux et fictif », clame-t-il.

Excuses du CNA

Le directeur du Centre national des Arts, Robert Gagné, s'est excusé dans une lettre à M. Favel.

Rectificatif : Une version précédente indiquait que des scènes de la pièce avaient été retirées, mais cela n’a pas été le cas. Selon Robert Gagné, le scénario a été peaufiné avant que la pièce ne soit présentée au public. Dans la version définitive, un personnage de la pièce a été renommé et le chef Poundmaker n’est pas personnifié sur scène.

En entrevue avec CBC, M. Gagné indique que plusieurs compagnies de théâtre ont travaillé sur cette production, pendant quatre ans et que beaucoup de membres de l'équipe sont autochtones. Il affirme que la production a fait de son mieux pour être inclusive, mais reconnaît qu’ils auraient dû, visiblement, en faire plus.

Selon M. Gagné, la pièce est centrée sur la lutte des Métis, mais M. Favel a « absolument raison : nous aurions pu aller parler aux gens de Poundmaker ».

En tournée à Winnipeg et Saskatoon

Floyd Favel aimerait aussi que le financement de la pièce soit révisé. Le Conseil des arts du Canada (CAC) y a notamment contribué avec une subvention. Une des directrices au conseil, Caroline Lussier, a déclaré dans un courriel à CBC que le CAC s'est engagé à offrir un art culturellement approprié.

Cela dit, le conseil n’intervient pas dans les décisions des jurys qui accordent des subventions, et le financement de cette production ne sera pas revu, ajoute-t-elle.

La pièce, présentée au CNA et à Montréal cet automne, sera en tournée à Winnipeg du 17 au 21 février 2018 au Théâtre du Cercle Molière, puis à Saskatoon du 27 février au 4 mars 2018 au Persephone Theatre.

Avec des informations de Jason Warick, CBC

Avec les informations de CBC

Saskatchewan

Théâtre