•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Marcher à travers le Canada pour la sensibilisation au stress post-traumatique

Trevor Sanderson avec un autre vétéran.

Trevor Sanderson (à g.) marche à travers le Canada pour sensibiliser les gens aux troubles de stress post-traumatiques qui touchent souvent les vétérans et itinérants.

Photo : Trevor Sanderson, Facebook

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un vétéran winnipégois marche à travers le Canada pour sensibiliser le public au trouble de stress post-traumatique et autres maladies mentales qui touchent notamment les vétérans, les personnes âgées et les personnes handicapées.

Un texte de Marika Laczko

Trevor Sanderson a commencé son périple le 3 juin à Sydney, en Nouvelle-Écosse, et dit avoir marché près de 3400 kilomètres jusqu'à présent.

Il souligne que l'idée lui est venue car il avait besoin d'argent pour acheter un billet d'autobus et aller voir ses parents à Winnipeg. N'ayant pas pu amasser suffisamment d'argent, il a décidé de marcher à travers le pays en rencontrant des vétérans, et pour sensibiliser le public aux problèmes auxquels font face les itinérants, les vétérans et les familles à faibles revenus.

Trevor Sanderson affirme qu'il peut compatir avec les gens qu'il a recontrés car il a grandi dans la pauvreté dans le quartier North End de Winnipeg.

«  Ce que j'essaie de démontrer c'est que nous comptons. Même si nous ne gagnons pas 40 000 $ par année, nous avons quand même une opinion et une voix. On ne sait jamais quelle est l'histoire de cette personne assise au coin de la rue.  »

— Une citation de  Trevor Sanderson

Il est maintenant à Winnipeg depuis le 14 novembre, et organise avec l'aide de bénévoles un souper gratuit samedi soir.

Le vétéran s'attend à recevoir 300 personnes pour l'événement qui se déroulera de 17 h à 20 h au centre Thunderbird House sur la rue Main à Winnipeg.

Trevor Sanderson affirme que ce qu'il fait n'est pas pour l'argent, mais pour aider ceux moins fortunés et ceux qui souffrent de stress post-traumatique et d'autres maladies, comme lui.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !