•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les immigrants, une main-d’œuvre courtisée par les régions

Des immigrants sont pris en charge par la Fédération des chambres de commerce du Québec pour leur faire rencontrer des employeurs potentiels en région.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La Fédération des chambres de commerce du Québec pense avoir trouvé une solution à la pénurie de main-d'œuvre en région. Elle a lancé un projet pilote pour inciter les immigrants à chercher un emploi en dehors de la grande région de Montréal, où ils ont plutôt tendance à s'installer.

Cinq régions ont été ciblées, dans le cadre d'un projet pilote auquel ont pris part jusqu'à présent 192 immigrants. Ce projet, financé par le ministère du Travail et le secteur privé, a pour but de les inciter à faire des démarches à l'extérieur de la métropole.

Ils viennent d'un peu partout dans le monde - Guinée, Algérie, Colombie - et ils cherchent un emploi. La Fédération les prend en charge et organise des rencontres avec des employeurs en région, tout en leur faisant découvrir le Québec.

À bord d’un autocar nolisé par la Fédération des Chambres de commerce, ils sont allés à la découverte de Lanaudière et des 55 entreprises participant au projet, qui ont quelque 500 emplois à offrir.

On est une terre d'accueil à Joliette, on n'a pas peur des immigrants, on en a beaucoup chez nous.

Alain Beaudry, maire de Joliette

Des organismes étaient aussi sur place pour leur prodiguer des conseils relativement à l'immigration, au logement ou encore aux écoles.

« Le choix d'immigrer, c'est d'abord un choix humain, ce n'est pas seulement l'employé qui arrive dans l'entreprise, c'est d'abord un humain », souligne Nathalie Rochefort, la présidente de DeGama, une coopérative qui accompagne les immigrants.

D’après un reportage de Maxime Bertrand

Nouveaux arrivants

Société