•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le projet de la gare de train de banlieue à Mirabel franchit un pas de plus 

Un train de banlieue traverse l'un des sites envisagé pour la construction d'une gare à Mirabel
Un train de banlieue (Archives) Photo: Radio-Canada / Vincent Champagne

Des appels d'offres seront bientôt lancés pour les plans et devis d'une nouvelle gare du train de banlieue à Mirabel. Les gouvernements fédéral et provincial ainsi que l'Autorité régionale de transport métropolitain ont annoncé vendredi matin un investissement de plus de 1,3 million de dollars pour ce projet.

La nouvelle gare qui desservira les usagers de la ligne Montréal-Saint-Jérôme sera construite, d’ici à deux ans, rue Victor, dans le secteur Saint-Janvier, à Mirabel.

Pour le maire de la Municipalité, Jean Bouchard, cet investissement vient confirmer le besoin d'une gare dans le secteur. « On est aussi voisin avec d’autres gares, le stationnement incitatif déborde, donc cela va pallier un besoin aussi des autres gares aux alentours, en périphérie, que ce soit celle de Saint-Jérôme, de Blainville ou de Sainte-Thérèse ».

Il s’agira aussi d’attirer des résidents dans le secteur avec des projets immobiliers. « Bien entendu, on a des orientations gouvernementales et aussi du Grand Montréal, qui exigent une densification autour de la gare, et Dieu sait que, en périphérie, c'est amorcé », lance M. Bouchard.

Un stationnement incitatif et un quai seront construits sur des terres agricoles, au grand dam de l’Union des producteurs agricoles (UPA), qui souligne que ce sont de très bons sols.

L'UPA déplore que l'on n’ait pas tenu compte de la suggestion des agriculteurs de construire cette gare quelques centaines de mètres plus loin, dans la rue Charles, un secteur déjà résidentiel.

« Il reste environ 100 hectares de disponibles sur la rue Charles, en zone blanche. Pourquoi aller dans la zone agricole, je pense qu'on ne va pas dans la bonne avenue là. Je ne sais pas s’il y a beaucoup de pression au point de vue des promoteurs, j'imagine que oui », insiste le président du syndicat local UPA de Saint-Scholastique-Mirabel, Marcel Denis.

La première pelletée de terre est prévue pour fin 2018 ou début 2019. D’ici là, l'UPA entend bien poursuivre ses démarches afin de préserver les terres agricoles du secteur Saint-Janvier.

D’après un reportage de Marc Verreault

Transport en commun

Société