•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

SAUVéR : un projet pour des municipalités plus écologiques au Manitoba

Des bornes de recharge pour voitures électriques.

Des bornes de recharge pour voitures électriques.

Photo : Radio-Canada / Caroline Morneau

Radio-Canada

Les municipalités en milieu rural peuvent contribuer à l'atteinte des objectifs provinciaux de réduction des gaz à effet de serre, affirme le directeur d'Éco-Ouest. Selon Danny Robidoux, une façon d'y arriver serait d'évaluer comment l'acquisition de véhicules électriques, l'installation de bornes de recharge électrique et la promotion du covoiturage pourrait les aider à être plus écologiques dans leurs pratiques, tout en soutenant leur développement économique.

Un texte d'Abdoulaye Cissoko

Éco-Ouest est en pourparlers avec plus d’une dizaine de municipalités pour promouvoir le projet pilote SAUVéR et évaluer la possibilité de déposer une demande conjointe auprès du gouvernement fédéral.

La municipalité rurale de Ritchot figure parmi les municipalités qui pourraient participer au projet. Le maire, Chris Ewen, confirme que sa municipalité rurale a été conviée à prendre part à une étude de faisabilité pour le projet pilote.

Le conseil municipal a rejeté l'offre d'Eco-Ouest en raison de son coût, qui est de 7500 $, mais n'écarte pas la possibilité de s'y joindre plus tard, selon le maire.

Évaluer les besoins des municipalités

La première étape du projet pilote est de faire un inventaire du parc automobile des municipalités participantes et de mesurer le nombre de kilomètres que parcourent ces voitures pendant un mois.

Chris Ewen, qui croise les bras.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Chris Ewen, maire de la Municipalité rurale de Ritchot au Manitoba

Photo : Radio-Canada

Dans la municipalité rurale de Ritchot, le conseil municipal préfère terminer cette étape par ses propres moyens, puis proposer à Éco-Ouest de réaliser l'étape suivante, qui consiste à acheter un véhicule électrique et à installer des bornes de recharge dans des lieux stratégiques.

Dany Robidoux estime que les municipalités participantes pourraient bénéficier du projet de nombreuses façons, y compris sur le plan touristique. Le projet pilote, dit-il, veut aussi permettre de définir les besoins spécifiques de chacune des municipalités.

Il indique qu’une initiative semblable voit aussi le jour au Québec et au Nouveau-Brunswick.

Des économies possibles

Chris Ewen pense que sa municipalité pourrait faire des économies grâce au projet SAUVéR, en achetant un véhicule électrique.

Il recommande également aux conseillers de faire du covoiturage et de tenir certaines réunions du comité municipal par Skype pour réduire leurs déplacements.

J'ai parcouru plus de 1600 km, en novembre seulement, pour des rencontres municipales.

Chris Ewen, maire de Ritchot

Chris Ewen assure que le partenariat avec Eco-West n'est pas écarté.

Dany Robidoux, Directeur Eco-OuestAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Dany Robidoux, Directeur Eco-Ouest

Photo : Radio-Canada / Joelle Morgan

Une aide du fédéral

Dany Robidoux rappelle que le ministère fédéral des Ressources naturelles a annoncé cette semaine qu’il prolongeait son Initiative pour le déploiement d’infrastructures pour les véhicules électriques et les carburants de remplacement.

La première phase de cette initiative se termine à la fin de 2018. Plus de 100 bornes de recharge rapide pour les voitures électriques seront installées d’ici là dans sept provinces au pays. Pour la deuxième phase, le Ministère prévoit dépenser 80 millions de dollars pour « achever ce réseau d’un océan à l’autre », peut-on lire sur son site Internet.

Pour ce faire, le Ministère prolonge jusqu'en mars 2018 la date limite de dépôt des demandes. « Les municipalités qu'on approche ont donc une plus grande possibilité d'obtenir du financement de la part du gouvernement fédéral », rappelle le directeur d'Eco-Ouest.

Dany Robidoux pense qu'avec cette nouvelle donne l'investissement de 7500 $ qu’il demande aux municipalités devient plus facile à faire.

Eco Ouest compte retourner voir les responsables municipaux de Ritchot pour poursuivre les pourparlers. Les municipalités membres de l’Association des municipalités bilingues du Manitoba (AMBM) ainsi que les villages de Beauséjour, de Niverville et de West St.Paul pourraient aussi vouloir participer. « On est encore dans les premières étapes du projet », précise Dany Robidoux.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique municipale

Environnement