•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les dangers de travailler au froid

Des travailleurs dans le froid de Calgary

Des travailleurs dans le froid.

Photo : Radio-Canada / GENEVIÈVE NORMAND

Radio-Canada

La température des derniers jours pousse la Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) à mettre en garde les travailleurs et leurs employeurs sur les dangers du travail au froid.

Un texte d’Émélie Rivard-Boudreau

Au Québec, 95 travailleurs ont subi une lésion causée par le froid, entre 2012 et 2016. Les mains, les doigts, les pieds, le nez et les oreilles sont les parties du corps les plus sensibles aux lésions.

Les gelures et l'hypothermie peuvent, dans les cas les plus graves, mener à des lésions physiques permanentes telles que l'amputation ou même le décès, rappelle la CNESST.

La responsabilité de tous

Bien qu'aucun de ces cas ne soit survenu en Abitibi-Témiscamingue, les milieux de travail doivent prendre les mesures nécessaires pour prévenir les dangers, considère le responsable des communications pour la CNESST dans la région, Yvon Grégoire.

Selon lui, la responsabilité de prévenir les engelures concerne autant les employés que les employeurs.

« Pour l'employeur, c'est de bien s'assurer de chauffer les postes de travail, d'utiliser les abris chauffés, de recouvrir les poignées, si ça s'impose, d'un isolant thermique. Pour les travailleurs, c'est de porter des vêtements adaptés à la température et aux tâches exécutées. Les gens qui travaillent à l'extérieur sont souvent habillés en pelures d'oignon, soit avec plusieurs épaisseurs, mais qui laissent respirer un peu », explique-t-il.

Comme autres mesures de prévention, la CNESST propose également que la durée du temps de travail ainsi que le nombre de pauses soient adaptés à la température.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Abitibi–Témiscamingue

Conditions météorologiques