•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

13 millions aux agriculteurs touchés par la grêle

Le ministre parle au micro du podium de conférence de presse
Le ministre Laurent Lessard annonce une aide financière conjointe aux agriculteurs de quatre régions. Photo: Radio-Canada / Rémi Tremblay
Radio-Canada

Les agriculteurs qui ont vu leurs terres et leurs récoltes saccagées par les épisodes de grêle l'été dernier reçoivent un coup de pouce financier.

Un texte de Catherine Paradis

Les gouvernements fédéral et provincial accordent 13 millions de dollars aux agriculteurs du Saguenay-Lac-Saint-Jean, du Bas-Saint-Laurent, de Chaudière-Appalaches et de la Montérégie.

L’aide financière servira à compenser les pertes encourues et les dommages qu’ils ont subis.

La nouvelle a été annoncée par le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, Laurent Lessard, et le député de Lac-Saint-Jean, Richard Hébert, à Saint-Félicien vendredi matin.

« Au Québec, l’agriculture est un secteur important de l’économie. Sans aide financière pour faire face aux événements climatiques exceptionnels, les entreprises agricoles peuvent se retrouver en mauvaise posture. L’aide accordée permettra de couvrir les dépenses exceptionnelles », a affirmé le ministre Lessard.

Des champs de maïs complètement détruits à Saint-BrunoLa tempête de grêle du 21 juin a complètement détruit certains champs au Lac-Saint-Jean. Photo : Radio-Canada

Le gouvernement provincial assume 40 % de la subvention, alors que le gouvernement fédéral en paie 60 %.

Selon les autorités, cet argent ne remplace pas l’assurance récolte à laquelle les agriculteurs peuvent être admissibles chaque année.

Les agriculteurs veulent plus

L’Union des producteurs agricoles (UPA) se réjouit de l’aide annoncée, mais souhaite plus que des subventions ponctuelles.

« Les épisodes climatiques extrêmes sont de plus en plus fréquents au Québec. L’aide ponctuelle annoncée est la bienvenue, mais il faudra trouver des solutions permanentes pour faire face à cette nouvelle réalité », a déclaré le président général de l’UPA, Marcel Groleau.

Il soutient que les changements climatiques deviennent un enjeu non seulement économique pour les producteurs, mais un enjeu de sécurité alimentaire pour toute la population.

Agro-industrie

Économie