•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Agressions et harcèlement sexuels : Québec investira 25 millions de plus dans la prévention

Le premier ministre du Québec, Philippe Couillard.

Le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, prend la parole lors de l'ouverture du Forum sur les agressions et le harcèlement sexuel, jeudi, à Québec.

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Radio-Canada

Philippe Couillard a répondu jeudi à une demande de longue date des centres d'aide et de lutte contre les agressions sexuelles (CALAS) en allongeant 25 millions de dollars supplémentaires sur trois ans afin d'aider les victimes et de sensibiliser la population à ce problème.

Cet investissement, annoncé à la toute fin du Forum sur les agressions et le harcèlement sexuel qui se tenait jeudi à Québec, compte notamment un montant de 17 millions réservé aux CALAS.

Le reste de l'investissement sera attribué à une foule de mesures, comme la mise en place d'une politique en matière de harcèlement ou encore un service de renseignement pour obtenir de l'information sur le traitement d'une plainte policière.

Québec propose aussi d'inclure la notion de harcèlement sexuel dans la loi sur les normes minimales de travail.

Questionné sur ce qu'il adviendrait une fois que les trois années que couvre l'investissement seront passées, Philippe Couillard s'est montré rassurant.

« Comment un gouvernement pourrait-il reculer sur cette question? On ne pense pas que les besoins vont diminuer après les trois ans. Je ne crois pas que la population s'attend à ce qu'on recule sur cet enjeu-là, mais plutôt à ce qu'on avance continuellement. »

Du côté du regroupement des CALAS, on ne s'est pas dit totalement satisfait, puisqu'il manque encore beaucoup de précisions sur l'investissement annoncé.

Un forum « historique »

De nombreux ministres et plus de 200 intervenants de tous les milieux sociaux ont donc participé jeudi à un forum organisé à l’initiative de la ministre de la Condition féminine, Hélène David.

Ce chantier de réflexion se voulait un endroit pour discuter de solutions pour lutter contre les agressions et le harcèlement sexuel.

« C’est un forum que je qualifie d’historique parce que jamais autant d’acteurs n’ont été réunis autour de ce thème », s’est félicitée la ministre.

En plus des milieux communautaires déjà engagés dans la lutte contre la violence et le harcèlement sexuel, des représentants des milieux policiers, juridiques, culturels, du milieu de la construction, du patronat, des syndicats, des communautés autochtones et bien entendu plusieurs membres du gouvernement, dont le premier ministre Philippe Couillard, prendront part aux échanges.

On fait déjà beaucoup de choses qui sont bien, mais on peut en faire beaucoup plus. J’ai beaucoup d’attente face à ce forum.

Une citation de Hélène David, ministre de la Condition féminine
Des ministres parlent sur un scène.

Les ministres Helene David (à droite), Lucie Charlebois (à gauche), Dominique Vien (centre gauche) et Marie Montpetit (centre droit) prennent part à l'événement.

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

« Les gens veulent réfléchir sur ce qu’on veut comme relations dans les milieux de travail, dans les couples. Il y a toutes les questions de violence conjugale aussi, a expliqué la ministre David. Que ce soit de dévoiler, de dénoncer, d’accompagner, de pouvoir suivre le processus judiciaire qui n’est pas toujours simple. On doit accompagner les gens, on doit se parler. »

Le premier ministre en appui

Philippe Couillard était présent à l'événement, jeudi. Il a expliqué qu’il tenait à y participer à titre de chef du gouvernement, mais aussi à titre d’homme et de père.

Pour le premier ministre, le temps est venu une fois de plus de réformer les normes sociales au Québec. « On l’a fait plusieurs fois au Québec, on a changé nos normes sociales », a-t-il rappelé.

Pensez à tout ce qu’on considère maintenant comme acquis et qu’il y a quelques années à peine était considéré comme difficile, voire même impossible. Que ce soit la question de l’orientation sexuelle, la question plus ancienne de la sécurité routière, le tabac dans les lieux publics.

Une citation de Philippe Couillard, premier ministre du Québec

Suite logique

L’ouverture de ce forum s’ajoute à une série de mesures déployées par la ministre Hélène David ces derniers mois pour sensibiliser les Québécois et pour lutter contre les comportements sexuels répréhensibles.

En novembre, elle a notamment déposé le projet de loi 151 pour contrer les violences à caractère sexuel sur les campus universitaires et collégiaux.

L'Assemblée nationale du Québec s'est aussi engagée en octobre à améliorer le traitement des plaintes de harcèlement et de violences sexuelles.

La section Commentaires est fermée

Les commentaires sont modérés et publiés du lundi au vendredi entre 6 h et 23 h 30 (heure de l’est).

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre Info nationale

Nouvelles, analyses, reportages : deux fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre Info nationale.