•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

IFFCO Canada a un nouveau projet d'usine à Bécancour

Vue aérienne du parc industriel et portuaire de Bécancour

Le projet d'usine de production d'urée et de méthanol serait construit sur les anciens terrains de Norsk Hydro, à Bécancour

Photo : ProjetBécancour.ag

Radio-Canada

L'entreprise IFFCO Canada, qui avait annoncé puis mis en veilleuse un projet d'usine d'urée à Bécancour, revient à la charge avec un nouveau projet d'usine de production d'urée et de méthanol.

Le projet baptisé « ProjetBécancour.ag » est mené de concert par IFFCO Canada et Développement Nauticol Québec et pourrait créer jusqu’à 200 emplois d’ici quelques années, disent les promoteurs.

Le porte-parole de ProjetBécancour.ag Yvan Martin a expliqué au micro de Facteur matinal que la production de méthanol s’était ajoutée au projet initial pour diminuer les risques et maximiser les revenus de l’usine.

Pas encore d'échéancier

Les responsables du projet ne veulent pas trop s’avancer sur l’échéancier de la construction ou de la mise en marche de l’usine. Ils commenceront dans les prochaines semaines une étude des impacts environnementaux du projet et disent qu’ils pourront ensuite s’avancer davantage sur la suite des choses.

« Dans le courant de 2018, nous allons informer les gens de plusieurs détails du projet », a avancé le porte-parole de ProjetBécancour.ag.

La Coop fédérée, Investissement Québec et la filière indienne d’IFFCO sont des partenaires du projet.

L'usine serait construite sur les terrains de l'ancienne usine Norsk Hydro, qui a fermé ses portes en 2007.

Un premier projet reporté à plusieurs reprises

Le projet d'IFFCO Canada avait été lancé en grande pompe en septembre 2012. Il prévoyait alors la création de 1500 emplois pendant la construction de l'usine et de 250 emplois à long terme.

À l'origine, le projet d'usine d'engrais devait voir le jour dans le courant de 2017. À l'automne 2014, la mise en service avait été repoussée d'un an, en 2018.

En 2014, la Coop fédérée et IFFCO Canada avaient annoncé la suspension de la préparation des plans et devis. Le projet avait repris vie quelques mois plus tard, en juin, avant d'être définitivement mis en veilleuse en décembre 2015.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Mauricie et Centre du Québec

Emploi