•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Formule E : Hydro-Québec songe à abandonner sa commandite

Le maire Denis Coderre et le PDG d'Hydro-Québec, Éric Martel, lors d'une conférence de presse au sujet de la course de formule E à Montréal.

Le maire Denis Coderre et le PDG d'Hydro-Québec, Éric Martel, lors d'une conférence de presse au sujet de la course de formule E à Montréal.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le principal commanditaire de la formule E, Hydro-Québec, est présentement en réflexion quant à son implication dans l'événement. Radio-Canada a appris que la société d'État s'interroge sur le rayonnement du ePrix de Montréal.

Un texte de Mathieu Dion, correspondant parlementaire à Québec

Au mois d’avril, l’ancien maire de Montréal, Denis Coderre, posait fièrement aux côtés du président d’Hydro-Québec, Éric Martel, qui octroyait alors 850 000 $ en commandite pour la tenue de la course de formule électrique dans la métropole et devenait ainsi partenaire en titre.

Or, quelques mois plus tard, la direction d’Hydro-Québec réévalue son partenariat, puisque l’aventure n’aurait pas donné les résultats escomptés, selon nos informations. Une décision sera prise rapidement.

Au ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire du Québec, on insiste pour souligner que les 1,5 million de dollars alloués à l’événement ont servi à propulser la formule E à l’occasion de sa première année.

Si une nouvelle demande est déposée, elle sera évaluée en conséquence, indique-t-on au cabinet du ministre Martin Coiteux.

« C’est Montréal qui nous a soumis, l’année dernière, une demande de financement. On a contribué au financement pour la première année parce que c’était un événement qui était en démarrage; on voulait donner une chance à cet événement de démarrer », a déclaré jeudi le ministre responsable de la métropole, Martin Coiteux.

« Pour la suite des choses, on verra, je n’ai pas de demande à l’heure actuelle de la Ville de Montréal pour une subvention additionnelle l’an prochain. Si jamais il devait y en avoir une, et je ne le sais pas, parce que je sais que la nouvelle administration a un certain nombre de questions à l’égard de l’événement, mais on verra », a-t-il ajouté.

Avec la collaboration de Julie Marceau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !