•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le maire de Rimouski souhaite toujours voir le projet Paradis dans la cathédrale

La cathédrale de Rimouski

La cathédrale de Rimouski

Photo : Radio-Canada / Julie Tremblay

Radio-Canada

Le maire de Rimouski, Marc Parent, soutient que la cathédrale n'aura d'avenir que si les 15 organismes culturels de la Coopérative Paradis acceptent de s'y installer. Il martèle que la cathédrale est un édifice patrimonial emblématique qui doit être absolument conservé, et que ce projet est le seul qui puisse y être réalisé.

Marc Parent dit comprendre que les organismes culturels puissent être réticents à revenir sur leur décision, mais ajoute que le rayonnement y sera beaucoup plus grand.

Il affirme que ce projet pourrait, en plus, bénéficier d'une généreuse contribution du gouvernement fédéral, qui le voit déjà d'un bon oeil.

Il existe un programme qui permettrait un financement de l’ordre de 50 % des travaux pour l’avancement du projet.

Marc Parent, maire de Rimouski

Le maire ajoute que la Ville est en train de déterminer si le projet est admissible au programme.

Il estime que le projet de la coopérative Paradis dans la cathédrale se réaliserait aussi rapidement que si on construisait un édifice neuf sur la rue Saint-Germain Est, comme la coopérative veut le faire.

Les membres de la Coopérative Paradis se prononceront sur la question le 18 janvier. L’organisation avait affirmé en octobre que l'option de la cathédrale n’était plus envisageable et qu’elle ne reprendrait pas les discussions en ce sens.

D’après les informations de Paul Huot

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Bas-Saint-Laurent

Société