•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pauvreté en Nouvelle-Écosse : aide aux groupes communautaires et laissez-passer d'autobus gratuits

La couverture du rapport «Divided City: Life in Canada’s Child Poverty Capital»

La couverture du rapport «Divided City: Life in Canada’s Child Poverty Capital»

Photo : Social Planning Toronto

Radio-Canada

Un nouveau programme de subventions débloque 600 000 dollars pour des projets communautaires visant à aider les Néo-Écossais en situation de pauvreté.

Le gouvernement provincial a annoncé l'initiative Building Vibrant Communities (« Construire des communautés dynamiques »), qui permettra aux groupes en faisant la demande de financer à hauteur de 50 000 dollars des projets communautaires.

Les groupes admissibles à ce programme sont les organismes communautaires, les communautés des Premières Nations, les organismes de bienfaisance accrédités, les municipalités, les entreprises à vocation sociale et des entreprises du secteur privé si elles s’associent à un groupe à but non lucratif.

L'initiative a pour but d'« épauler les organismes communautaires qui connaissent mieux que quiconque les besoins à l’échelle locale », a indiqué Leo Glavine, ministre provincial des Communautés, de la Culture et du Patrimoine, mercredi à Halifax.

Building Vibrant Communities a trois objectifs : la sécurité alimentaire, aider les jeunes adultes à devenir indépendant, et améliorer la mobilité. À ce titre, le gouvernement et la municipalité régionale d’Halifax annonçaient du même souffle un projet pilote qui permettra aux citoyens bénéficiaires de l’aide sociale ou d’un programme d’aide à l’emploi d'utiliser gratuitement le transport en commun. Les personnes éligibles ainsi que leur conjoint et leurs enfants recevront des laissez-passer gratuits d'autobus.

« Les personnes sur l'aide sociale nous ont fait savoir que la question du transport devait être ciblée », mentionne Kelly Regan, la ministre des Services communautaires.

Un taux de pauvreté infantile élevé en Nouvelle-Écosse

En novembre, un rapport du Centre canadien des politiques alternatives révélait que plus d'un enfant sur cinq, en Nouvelle-Écosse, souffre de pauvreté. Environ 35 870 enfants néo-écossais vivaient dans une situation de pauvreté, principalement au sein des communautés culturelles et des Premières Nations.

La province a un taux de pauvreté infantile de 21,6 %, le plus élevé en Atlantique et le troisième plus élevé parmi les provinces canadiennes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouvelle-Écosse

Pauvreté