•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Saint-Quentin veut un statut unique pour son hôpital

L'Hôtel-Dieu Saint-Joseph de Saint-Quentin souhaite recevoir un « statut spécial » de la province.

L'Hôtel-Dieu Saint-Joseph de Saint-Quentin souhaite recevoir un « statut spécial » de la province.

Photo : Radio-Canada / Serge Bouchard

Radio-Canada

La Ville de Saint-Quentin au Nouveau-Brunswick demande à la province de décréter un « statut unique » pour son hôpital, l'Hôtel-Dieu Saint-Joseph de Saint-Quentin.

La communauté exige qu'une liste de services essentiels soit maintenue au sein de l'établissement.

Selon le Regroupement des soins de santé de la région de Saint-Quentin, l'hôpital local a perdu pas moins de 19 services depuis 2004.

« Il y a eu des coupures de lits, dans les laboratoires, etc. », déclare Joanne Fortin, présidente du Regroupement des soins de santé de la région de Saint-Quentin.

L'hôpital avait même été menacé de fermeture par le gouvernement de l'époque, mais un soulèvement populaire l'avait sauvé in extremis.

Controverse autour des services d'oncologie

Joanne Fortin dit que c'est la récente controverse autour des services d'oncologie qui a poussé les membres du Regroupement à demander des garanties à la province.

Le tout a été fait lors d'une récente rencontre avec le ministre Gilles Lepage, qui est aussi le député de la région.

« Nous avons demandé à M. Lepage de définir et de décréter officiellement un statut unique à l'hôpital de Saint-Quentin. Nous voulons éviter d'aller toujours aux barricades », précise Joanne Fortin.

Nous voulons une garantie, un avenir stable.

Joanne Fortin, présidente du Regroupement des soins de santé de la région de Saint-Quentin

Des employés réduits au silence

La présidente dit recevoir des informations de personnes toujours impliquées dans le milieu hospitalier et contraints au silence.

« Cela s'est fait de façon insidieuse, on n'était même pas au courant », explique-t-elle.

Le partage de ses recherches sur Facebook suscite beaucoup d'intérêt, notamment, parmi les employés de l'hôpital. Certains ont dénoncé le fait qu'ils ne pouvaient pas s'exprimer librement.

En plus du statut unique, le Regroupement a fourni au gouvernement une liste de sept services essentiels qu'il souhaite voir de retour à l'hôpital.

Ni le ministre Gilles Lepage, ni personne d'autre au ministère de la Santé n'ont donné suite aux demandes d'entrevues de Radio-Canada.

D'après un reportage de Serge Bouchard

Nouveau-Brunswick

Santé