•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mort de Simon Paquette : le coroner fait ses recommandations

Simon Paquette, 17 ans de Saint-Prime, a été retrouvé mort sur la route 169 le 1er novembre 2016.
Simon Paquette, 17 ans de Saint-Prime, a été retrouvé mort sur la route 169, le 1er novembre 2016. Photo: Facebook

Le coroner Carol Gagné suggère d'élargir l'accotement et d'améliorer la visibilité en bordure de la route 169 à Saint-Prime à la suite de la mort accidentelle de Simon Paquette, le soir du 1er novembre 2016.

L’adolescent de 17 ans de Saint-Prime avait été trouvé sans vie et ensanglanté par une infirmière qui circulait sur cette route.

Le docteur Gagné conclut que Simon Paquette a probablement été frappé par un véhicule lourd, même s'il a été impossible de relier cette mort tragique au chauffeur d'une niveleuse du ministère des Transports du Québec (MTQ) qui a circulé dans le secteur au moment de l'accident.

Aucune trace d’impact et aucun indice n’ont permis d’établir un lien entre ce camion et la jeune victime.

Recommandations du coroner

Le coroner Gagné conclut à une mort accidentelle et propose au ministère des Transports d'élargir l'accotement de plusieurs mètres dans ce secteur de Saint-Prime, jugé trop étroit pour assurer la sécurité des piétons.

Il recommande également d'améliorer l'éclairage en ajoutant des lampadaires en concertation avec la municipalité de Saint-Prime.

Dans son rapport, le coroner dit aussi souhaiter que la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ) continue de sensibiliser le public sur l'importance de porter des vêtements clairs avec bandes réfléchissantes lors de sortie, à pied, le soir.

Il croit que cet élément aurait pu sauver la vie de Simon Paquette.

Retour sur les événements

Le soir de l’événement, il pleuvait et plusieurs témoins ont raconté que la pluie rendait la chaussée très sombre. Or, l’adolescent était habillé de vêtements foncés et portait une casquette. Il écoutait de la musique sur son cellulaire.

Vingt minutes après avoir quitté la maison, soit à 19 h 50, Simon Paquette a été retrouvé gisant le long de la chaussée.

Rapport d’autopsie

L’autopsie a révélé que le jeune Paquette était mort d’un traumatisme craniocérébral contondant et d’un traumatisme cervical.

Ses blessures à la tête indiquent au moins un impact à l’arrière de la tête et ce type de blessure, selon le coroner, laisse penser qu’elle était la conséquence d’un impact avec un véhicule routier.

Un camion de déneigement du MTQ avait circulé sur la route 169 à Saint-Prime au même moment où le jeune Paquette marchait sur cette route. Selon le rapport d’enquête de la Sûreté du Québec qui est intégré dans celui du coroner, la déneigeuse a heurté la victime en face du 430 de la route 169.

Le fardier empiétait de plus de 60 centimètres dans l’accotement.

Le chauffeur de la déneigeuse avait « dit n’avoir observé aucun piéton sur la route, mais il admet qu’il est possible que son véhicule ait heurté l’adolescent, ajoutant que s’il avait eu connaissance de quoi que ce soit, il lui aurait porté secours ».

Selon la SQ, plusieurs facteurs ont fait en sorte que cet accident était inévitable.

Depuis, la limite de vitesse dans de secteur a été abaissée de 80 à 70 km/h. Mais il semble que cela n'a pas permis de faire réduire la vitesse selon le maire de Saint-Prime:

On a installé un radar pédagogique dans ce secteur-là. Malheureusement, y'a toujours le problème de vitesse. On respecte plus ou moins le 70 km. Alors, c'est officiel, on va en installer un deuxième dans la prochaine année. C'est un autre aide pour dire aux jeunes: "ralentissez".

Lucien Boivin, maire de Saint-Prime

Lucien Boivin accueille favorablement les recommandations du coroner qui préconiseun meilleur éclairage pour cette portion de la route 169 et un accotement plus large.

Saguenay–Lac-St-Jean

Accidents et catastrophes