•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Jusqu'à 120 M$ de plus pour les traversiers de la STQ

Photo : Radio-Canada/Jean-François Nadeau

Radio-Canada

Le gouvernement du Québec accorde une aide financière atteignant 120 millions à la Davie afin de lui permettre de compléter la construction de deux traversiers destinés à la Société des traversiers du Québec (STQ) pour la traverse Tadoussac-Baie-Sainte-Catherine.

Un texte de Nicolas Vigneault

Deux décrets gouvernementaux publiés mercredi dans la Gazette officielle autorisent Investissement Québec à octroyer un premier montant de 20 millions sous forme d'avance afin de rétablir le fonds de roulement de l'entreprise. Un autre montant maximal de 100 M$ est prévu sous forme de prêt sans intérêt.

Le premier montant avait d'ailleurs déjà été annoncé par l'ex-ministre des Transports, Jacques Daoust, en mars 2016 afin de permettre à l'entreprise de poursuivre les travaux.

Pour ce qui est du 100 millions rendu public aujourd'hui, il s'agit de toute évidence du montant qui sera nécessaire pour finaliser les travaux et répondre aux exigences de la Société des traversiers du Québec.

Le contrat de départ prévoyait que les deux navires devaient coûter 125 millions. En ajoutant le 120 millions publié aujourd'hui, les coûts de construction des navires qui doivent être livrés en 2018 pourraient donc atteindre les 245 millions.

Mais des négociations sont toujours en cours entre Investissement Québec et le chantier Davie sur la façon de réduire les coûts au maximum.

En conférence de presse, le premier ministre Philippe Couillard a indiqué que le gouvernement du Québec allait toujours soutenir la Davie. « On aide notre chantier naval et on les aide pour mener à bien leurs projets actuels », a précisé M. Couillard.

Afin d'administrer ces contributions financières, le gouvernement propose de créer une société par actions qui serait sous la responsabilité la ministre de l'Économie, de la Science et de l'Innovation, Dominique Anglade.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Économie