•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Prud'homme ramène Lafrenière aux communications du SPVM

Il donne une entrevue au QG du SPVM.
Ian Lafrenière, le jour de sa réintégration aux communications du SPVM, le 12 décembre 2017. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Celui qui représentait le visage du SPVM de 1996 à 2016, l'inspecteur Ian Lafrenière, qui avait été affecté à la Divison du renseignement par Philippe Pichet, réintègre ses anciennes fonctions de responsable des relations médias du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM).

Il s'agit de la première décision officielle de Martin Prud'homme à titre de directeur intérimaire du Service de police de Montréal depuis son entrée en fonction, la semaine dernière.

Le directeur de la Sûreté du Québec (SQ) a été nommé temporairement à la direction du SPVM la semaine dernière, par le ministre de la Sécurité publique, Martin Coiteux. Il a reçu un mandat d'un an pour remplacer Philippe Pichet, suspendu avec solde pour sa piètre gestion de la Division des affaires internes, mise en lumière par le rapport Bouchard.

En entrevue à RDI mercredi matin, Ian Lafrenière a avoué qu'il ne s'attendait pas à recevoir un tel appel de la part de M. Prud'homme, mais qu'il était très heureux de réintégrer le service des communications.

« On s’entend que le contexte est différent, mais on ne peut pas renier 175 ans d’histoire (…) On va continuer en étant honnête et transparent avec vous. C’est l’engagement que je prends devant vous aujourd’hui », a-t-il déclaré.

Ian Lafrenière avait été démis de ses fonctions par M. Pichet en juin 2016. Réserviste dans les Forces armées canadiennes, il était réapparu six mois plus tard en annonçant qu'il partait en Afrique pour animer des ateliers sur la liberté d'expression pour l'UNESCO.

Son retour aux communications du SPVM intervient à 24 heures du dépôt du rapport de la Commission d'enquête sur la protection des sources journalistiques, dite « commission Chamberland ».

« On peut voir cela comme un premier test », admet-il, « mais je peux vous dire que j’ai toujours à cœur le travail des journalistes, ce qui va continuer ».

Il y a plusieurs défis qui arrivent. J’arrive et il y a du travail, ce ne sera pas des vacances, mais on a une bonne équipe (…) qui veut amener cette confiance de la population envers son service de police.

Ian Lafrenière, responsable des relations médias au SPVM

Toutefois, M. Lafrenière assure qu'il « ne refera pas l'image de la police », mais que son équipe et lui poursuivront ce qu'ils faisaient. « Il est arrivé des événements, on ne peut pas le nier. Cependant, il y a 4500 policiers, des employés civils, qui tous les jours travaillent pour le bien des citoyens et c’est ces gens-là qui ont continué à faire leur travail », ajoute-t-il.

Le nouveau porte-parole du SPVM assure que M. Prud'homme, qui fuit les médias depuis sa nomination, accordera des entrevues incessamment. « Le directeur, présentement, rencontre les troupes sur le terrain et incessamment il sera avec vous; mais présentement, la priorité, c’est de rencontrer les employés ».

M. Lafrenière avait rendez-vous tôt mercredi matin avec M. Prud'homme et le comité de direction au quartier général du SPVM. Son bureau sera situé juste à côté de celui de M. Prud'homme, au neuvième étage du bâtiment de la rue Saint-Urbain.

Avec les informations de Pascal Robidas

Grand Montréal

Forces de l'ordre