•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Envoyé spécial
  • Incendies en Californie : l’homme qui chantait aux arbres

    Le cultivateur californien Cecilio Marquez

    Le cultivateur californien Cecilio Marquez

    Photo : Radio-Canada / Janic Tremblay

    Radio-Canada

    Les pompiers s'activent encore mollement autour du ranch Santa Cecilia, dans les montagnes ravagées de Carpintiera, au nord-ouest de Los Angeles. C'est le milieu de l'après-midi, mais l'épaisse fumée bourrée de particules fines qui flotte au-dessus des lieux diffuse une lumière jaune digne des meilleurs films de science-fiction. On imagine bien Denis Villeneuve, Ridley Scott ou Jean-Pierre Jeunet tourner des scènes inquiétantes dans ce paysage dénudé.

    Un texte de Janic Tremblay

    Le scénario qui s’est joué ici au cours des derniers jours est digne d’un film. L’agriculteur Cecilio Marquez a bien cru que lui et sa famille allaient y passer quand le feu est venu lécher les limites de sa propriété au beau milieu de la nuit.

    On voit encore les vestiges de la menace à laquelle ils ont échappé en arpentant les lieux. Des parties de la clôture d’acier ont été tordues sous l’effet de la chaleur. À un jet de pierre de la maison familiale, des arbres sont carbonisés. C’est le cas de le dire : Cecilio Marquez a eu chaud!

    C’est arrivé vendredi dernier. Les autorités ont dit à Cecilio, sa femme et ses cinq enfants qu’ils pouvaient rester chez eux malgré les foyers d’incendie dans les alentours.

    Un pompier termine de combattre un incendie dans les montagnes de Carpintiera, dans le nord-ouest de la Californie, le 12 décembre 2017.

    Un pompier termine de combattre un incendie dans les montagnes de Carpintiera, dans le nord-ouest de la Californie, le 12 décembre 2017.

    Photo : Radio-Canada / Janic Tremblay

    Il semble que les brasiers étaient trop éloignés pour causer des problèmes. Mais, au cours de la nuit, les vents de Santa Ana ont soufflé avec plus de force et les flammes se sont rapprochées dans le temps de le dire.

    « À 1 h 30 du matin, l’un de mes fils qui n’arrivait pas à dormir est venu me réveiller et m’a dit : "Papa! Papa! La maison va brûler!" J’ai mis le nez dehors et j’ai vu qu’il n’y avait pas une seconde à perdre. Le feu était juste à côté. Ma femme était en pleurs. On a mis toutes nos affaires dans la voiture et nous sommes partis aussi vite que possible. Nous cherchions à sauver nos vies! »

    C’était seule chose à faire. Autour de la maison bâtie au sommet de la montagne, presque tout a brûlé. Les lieux, autrefois remplis d’arbres fruitiers, présentent maintenant un paysage désolant et dégarni. Il y a de la cendre un peu partout. Il faudra des années pour renouveler la plantation afin d’avoir à nouveau des arbres matures où pousseront des avocats et des chérimoyas.

    « Autrefois, c’était vert partout. Maintenant, ce sont des arbres bruns ou morts. C’est triste. J’ai perdu des centaines d’arbres et des milliers de kilos de fruits. En plus, les canaux d’irrigation ont brûlé. Tout est à recommencer », explique Cecilio Marquez.

    Malgré les pertes de centaines de milliers de dollars, malgré l’incertitude quant à ce qu’il recevra des assurances, malgré les rudes années qui s’annoncent et malgré tout le travail à accomplir, Cecilio sourit. Après tout, sa famille a survécu et sa maison a été miraculeusement épargnée.

    Cecilio Marquez entonne des airs pour ses arbres.

    J’ai encore ma maison, ma famille. Tout le monde va bien. Je suis encore jeune. On peut tout recommencer!

    Cecilio Marquez, cultivateur californien
    Une épaisse fumée bourrée de particules fines flotte au-dessus de la région de Carpintiera, en Californie.

    Le décor dans la Californie ravagée par les incendies de forêt semble sortir tout droit d'un film de science-fiction.

    Photo : Radio-Canada / Janic Tremblay

    Et Cecilio ne fait pas que sourire. Il chante aussi. Il dit qu’il entonne des airs pour ses arbres. Pour les rendre heureux et les aider à mieux croître.

    Le producteur d’origine mexicaine incarne l’increvable optimisme américain et californien. Cecilio sait bien qu’il ne fait pas pousser les arbres avec ses chansons. Mais sa musique lui insufflera probablement une partie de l’énergie dont il aura besoin pour se relever. Car, pour de nombreux producteurs de la région, les prochaines années seront consacrées à la reconstruction.

    Feux en Californie

    Les montagnes dans la fumée donnent une impression post-apocalyptique

    Photo : Radio-Canada / Janic Tremblay

    Incidents et catastrophes naturelles

    International