•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pornographie juvénile : Jonathan Bettez cité à procès pour 10 chefs d'accusation

Jonathan Bettez à sa sortie du palais de justice de Trois-Rivières en décembre 2017
Jonathan Bettez à sa sortie du palais de justice de Trois-Rivières en décembre 2017 Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Jonathan Bettez a été cité à procès pour 10 chefs d'accusation en matière de possession, d'accession et de distribution de pornographie juvénile. Son enquête préliminaire a pris fin mercredi matin au palais de justice de Trois-Rivières.

Le juge Jacques Lacoursière a déterminé qu'il y avait suffisamment de preuve pour tenir un procès portant sur l'ensemble des chefs d'accusation. Il a rappelé que son rôle, à l'étape de l'enquête préliminaire, n'était pas de juger de la qualité de la preuve, mais bien de déterminer si elle est suffisante pour justifier la tenue d'un procès.

Une première série d'accusations avait été déposée au moment de son arrestation, en août 2016. L'homme de Trois-Rivières a été cité à procès hier pour ces accusations reliées à des faits qui auraient eu lieu pendant la période de 2009 à 2013.

Une deuxième série d'accusations a été déposée l'été dernier. L'avocat de Jonathan Bettez, Me Marc-Antoine Carette, a contesté le renvoi à procès pour ces quatre autres accusations, portant sur des faits reprochés dans la période de 2013 à 2016. Après les plaidoiries des parties mercredi matin, le juge a tranché en faveur d'un procès qui engloberait aussi cette série d'accusations.

Un procès rapide souhaité

Le procès de Jonathan Bettez se déroulera devant un juge seul, sans jury.

Tant la Couronne que l'avocat de l'accusé ont dit souhaiter que le procès se tienne rapidement.

Le juge Lacoursière les a invités à contacter la juge coordonnatrice pour fixer des dates. Les avocats seront de retour devant le tribunal le 12 janvier 2018.

Deux jours et demi d'audience

Des enquêteurs de la Sûreté du Québec, une analyste technologique de la Gendarmerie royale du Canada et un employé d'Emballage Bettez se sont succédé à la barre. Au total, 12 témoins ont participé à l'enquête préliminaire.

Le contenu de leurs témoignages est frappé d'un interdit de publication. Ils sont liés à la preuve policière accumulée jusqu'à maintenant contre Jonathan Bettez.

En raison d'un problème de santé, ce dernier n'a pas été présent pendant la procédure. Deux membres de sa famille ont cependant assisté aux audiences.

L’homme de 37 ans a été arrêté à la suite de perquisitions au siège social d’Emballages Bettez, à Trois-Rivières.

Mauricie et Centre du Québec

Procès et poursuites