•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Troubles d’apprentissage : un robot pour motiver les élèves

Un élève parle avec le robot Nao

Photo : Radio-Canada / Nicole Germain

Radio-Canada

Des élèves autistes ou atteints d'un trouble d'apprentissage de la région de Bellechasse reçoivent depuis un an les visites régulières d'un robot humanoïde pour les aider dans leur cheminement scolaire.

Une fois par mois, des élèves de l'École Nouvelle-Cadie passent 15 minutes chacun avec le robot Nao.

Le robot peut aborder avec les élèves différents thèmes et les aider à développer leurs compétences en mathématiques ou en lecture notamment.

« Raconte-moi les activités d'hiver que tu fais », lance le robot à un élève qui lui répond aussitôt.

Il s'agit d'un projet de recherche mené par l'Université de Montréal. Le professeur en science de l'éducation à l’Université de Montréal Thierry Karsenti et son équipe étudient l'impact de cette intelligence artificielle sur le développement de certaines compétences.

« On regarde l'impact que le robot peut avoir sur la motivation à venir à l'école, sur le développement de diverses compétences comme la communication, la lecture, l'écriture, les émotions aussi qui sont un problème chez les enfants autistes notamment. »

Interaction

Les séances sont suivies en temps réel par les chercheurs qui ont programmé le robot à dire certaines phrases.

« Selon la réponse de l'enfant, j'appuie sans cela se voit trop avec un des capteurs et ça permet au robot de dire soit à l'enfant continue c'est beau ou essaie encore, tu vas l'avoir la prochaine fois », explique M. Karsenti.

Si l’enfant pose une question imprévue, le chercheur peut envoyer la réponse au robot.

Les chercheurs ainsi que le personnel de l'école disent observer des changements dans le comportement des élèves.

« Certains élèves qui parlaient moins en classe vont parler plus facilement avec le robot », affirme M. Karsenti.

« Ce projet-là permet aux enfants d'aller un peu plus loin de les garder motiver », dit la directrice de l’École Nouvelle-Cadie, Cynthia Lavoie.

L'équipe de chercheurs espère poursuivre ses travaux afin de mieux comprendre pourquoi cette intelligence artificielle fonctionne auprès de ces enfants.

D’après les informations de Nicole Germain.

Québec

Santé physique et mentale