•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La vérificatrice provinciale de la Saskatchewan met en lumière l’absentéisme et les normes sanitaires

Judy Ferguson parle au micro entourée des membres de son équipe, autour d'un pupitre en bois. Un portrait de la reine est accroché au mur.

La vérificatrice provinciale, Judy Ferguson (gauche) et son équipe dévoilent le deuxième volume de leur rapport annuel mardi.

Photo : Radio-Canada / audrey neveu

Radio-Canada

La vérificatrice provinciale de la Saskatchewan, Judy Ferguson, a publié le deuxième volume de son rapport annuel. Elle y soulève le problème de l'absentéisme chez les fonctionnaires qui coûte cher au gouvernement. Elle déplore aussi la longueur des procédures judiciaires et les imperfections des normes sanitaires dans les abattoirs.

Parmi ses recommandations, la vérificatrice provinciale vise notamment le dossier de l'absentéisme à l’ancienne autorité régionale de santé Heartland, dans le sud-ouest de la Saskatchewan. Cette autorité de santé est responsable notamment de la ville de Kindersley.

Elle recommande, entre autres, aux gestionnaires de l'autorité de santé d’utiliser les services des ressources humaines pour promouvoir l'importance de la présence au travail.

Judy Ferguson note également un nombre élevé d’absences au sein de la Société des jeux de hasard de la Saskatchewan. Elle invite les gestionnaires à s’interroger sur les raisons de cet absentéisme.

Un cercle vicieux

Pour elle, la situation est le résultat d'un cercle vicieux : l'absentéisme cause une grande charge de travail pour les employés, qui prennent à leur tour plus de congés de maladie.

La chef intérimaire du Nouveau Parti démocratique, Nicole Sarauer, n'est pas surprise. Selon elle, la charge de travail trop importante et la menace de compressions salariales minent le climat de travail.

Réduire la charge de travail des cours provinciales

La vérificatrice générale a aussi fait le point sur des recommandations contenues dans ses anciens rapports, concernant, entre autres, le volume de travail dans les cours provinciales.

Elle mentionne que seule une des six recommandations faites en 2014 a été prise en compte. Judy Ferguson rappelle la décision récente de la Cour suprême du Canada de fixer à 18 mois le délai précédant la conclusion des procès pour les cours provinciales, selon l’arrêt Jordan.

Pour que ce délai soit respecté, la vérificatrice presse le ministère de la Justice de mettre en œuvre les ressources nécessaires pour réduire la charge de travail des cours provinciales.

Le gouvernement prêt à corriger le tir

Le ministère de la Justice accepte les recommandations de la vérificatrice provinciale.

Glennis Bihun, de la Division de la santé et de la sécurité, admet que la charge de travail de la Cour provinciale a augmenté, mais il dit avoir pris des mesures pour y remédier. Par exemple, la vidéoconférence est maintenant utilisée pour les apparitions en cour.

Dès 2018, elle sera autorisée pour les conversations entre les accusés et leur avocat de la défense également.

Le sous-ministre de la Justice Dale McFee dit aussi être ouvert à l'idée d'embaucher plus de personnel pour terminer l'évaluation du risque que posent des condamnés qui purgent leur peine dans la communauté.

Maladie du bétail et hygiène dans les abattoirs

Le ministère de la Santé et celui de l'Agriculture de la Saskatchewan partagent la responsabilité d'inspecter les abattoirs. Mais selon la vérificatrice, le ministère de l'Agriculture le fait plus rigoureusement que celui de la Santé.

Elle presse donc le gouvernement de la Saskatchewan d'uniformiser les normes sanitaires dans les abattoirs, un engagement attendu depuis 5 ans.

Judy Ferguson félicite le ministère de l'Agriculture en ce qui concerne la prévention de maladies du bétail. Elle estime toutefois qu'il faudrait améliorer la façon de documenter les problèmes de santé des animaux.

Saskatchewan

Société