•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Du cannabis pour votre animal de compagnie?

Des produits pour animaux à base de cannabis sont vendus dans un dispensaire de marijuana médicale de Moncton, au Nouveau-Brunswick.
Des produits pour animaux à base de cannabis sont vendus dans un dispensaire de marijuana médicinale de Moncton. Photo: Radio-Canada / Catherine Dumas
Radio-Canada

Un comptoir de vente de marijuana médicinale à Moncton, au Nouveau-Brunswick, vend des produits médicaux à base de cannabis pour les animaux. Toutefois, ce genre de remède ne fait pas l'unanimité chez les vétérinaires.

Un texte de Catherine Dumas

Dès que l’on rentre dans le dispensaire de marijuana médicinale Mitsy's Budds, on peut remarquer derrière le comptoir des produits à base de cannabis pour les animaux et ce, tout juste à côté des pipes et autres accessoires qui facilitent la consommation de cannabis.

« Il y a celui pour les chiens qui ne veulent rien faire, ça leur donne plus d'énergie. Il y a celui pour que le chien cesse de se gratter. Puis, il y a celui pour les chiens hyperactifs, ça les calme un peu », explique le propriétaire Patrick Jeannot qui estime la vente de ces produits à 7000 sachets par semaine.

Le propriétaire du dispensaire de marijuana médicinale Mitsy's Budds dit vendre des milliers de sachets de cannabis pour chiens par semaine.Le propriétaire du dispensaire de marijuana médicinale Mitsy's Budds dit vendre des milliers de sachets de cannabis pour chiens par semaine. Photo : Radio-Canada / Catherine Dumas

Un sachet à base de cannabidiol, un composé du cannabis non psychoactif, peut permettre, selon lui, de traiter son animal de compagnie pour une semaine ou deux. « On en vend beaucoup parce que les gens n'en trouvent pas chez leur vétérinaire et s’ils veulent un produit similaire, c'est très dispendieux », dit le propriétaire, qui vend un sachet de 5,4 grammes pour 20 $.

Une à deux intoxications par semaine

Le directeur médical à l'hôpital vétérinaire de Riverview, le Dr Francis Arsenault, voit régulièrement des animaux domestiques intoxiqués au cannabis. Il estime qu’on traite de un à deux cas d'intoxication par semaine dans son établissement.

Dr. Francis Arsenault dans nos studiosDr. Francis Arsenault Photo : Radio-Canada / Martine Blanchard

Quand ils arrivent à l'hôpital, parfois ils ne peuvent pas marcher [...]. Ils ne savent pas où ils sont. Mais ce qu’on voit la majorité du temps c'est l'incontinence. Ils n’ont plus de contrôle du tout!

Le Dr Francis Arsenault

Le vétérinaire reconnaît que le cannabis peut soulager plusieurs conditions, comme l'anxiété, l'épilepsie et le cancer. Toutefois, il n'y a pas eu assez d'études pour s'assurer de l’efficacité du produit et surtout connaître le dosage adéquat, déplore-t-il.

« Les récepteurs pour le cannabidiol qui est dans le cannabis sont 10 fois plus élevés pour les chiens que [pour] les humains, donc le dosage doit être beaucoup plus bas », explique-t-il.

Même son de cloche chez la vétérinaire Karine Eusanio-Cormier qui ne croit pas que l'usage de cannabis soit la solution à prioriser pour les animaux de compagnie.

« Il faut en premier savoir quel est le problème primaire. Par exemple, si le chien se gratte beaucoup, c'est peut-être parce qu'il y a une dermatite bactérienne, donc si on ne traite pas les bactéries puis on prend un produit naturel, ça ne se règlera pas », dit-elle.

Inquiétudes pour juillet 2018

Le directeur médical de l'hôpital animalier de Riverview craint que la légalisation du cannabis à des fins récréatives ne mène à une charge de travail plus élevée chez les vétérinaires.

« C'est sûr qu'il y aura plus de cas et d'accidents et peut-être que les gens voudront traiter leurs animaux pour telle condition, mais ils n'auront pas nécessairement le bon dosage. Comme au Colorado, [un État qui a légalisé la marijuana], où on voit beaucoup [plus] de cas que nous autres », soutient-il.

Le Dr Arsenault affirme n'avoir jamais vu dans son hôpital de surdose mortelle, mais le risque pourrait être plus présent après le 1er juillet prochain, date prévue de la légalisation du cannabis à usage récréatif au Canada.

« Ça va être peut-être plus problématique, par exemple si [le propriétaire] donne des biscuits [au cannabis], une chose que les chiens aiment beaucoup. Ils pourraient peut-être en manger trop. »

Les propriétaires d’animaux partagés

La majorités des propriétaire de chien rencontrés par hasard ne se doutaient pas de l'existence des produits vendus par Mitsy's Budds, mais certains se disent prêts à les essayer.

Helen Christopher et ses chiens Mercedes et Rally dans un parc à Moncton, au Nouveau-Brunswick. Helen Christopher croit que si les études démontrent que les effets du cannabis sont bénéfiques pour les animaux, elle pourrait peut-être en donner à ses chiens Mercedes et Rally. Photo : Radio-Canada / Catherine Dumas

Définitivement, moi j’en donnerai. Ça pourrait sauver de l’argent à long terme et ça doit être positif autant que pour les humains.

Éric Cormier

Pour Helen Christopher, il faudrait plus d’informations : « Il faut être vigilant. Je crois que ça peut aider les chiens pour certaines choses, mais il faudrait plus d’études avant que j’en donne à mes chiens. »

D’autres propriétaires sont catégoriques : ils ne donneront pas de produits à base de cannabis à leur animal de compagnie.

Paul Ven Kouwen s'amuse avec son chien Raven. Paul Ven Kouwen s'amuse avec son chien Raven. Pour lui, l'utilisation de cannabis pour les animaux, c'est un non catégorique. Photo : Radio-Canada / Catherine Dumas

« Je ne peux pas croire qu’il y a des produits pour ça. Je crois que ce serait dommageable pour le cerveau du chien », dit Marc Conners.

Paul Ven Kouwen est du même avis : « Je n’en utilise pas et mon chien n’en utilisera pas. Il y a d’autres options plus sûres lorsque ton chien est malade. »

Nouveau-Brunswick

Animaux de compagnie