•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Accord sur la vente du cannabis : le Manitoba fait cavalier seul

Cameron Friesen

Le ministre manitobain des Finances, Cameron Friesen, s'adresse aux médias à Ottawa, lundi.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le Manitoba est la seule province qui a refusé d'adhérer à l'accord conclu entre Ottawa et les provinces et territoires sur l'épineuse question du partage des revenus de la taxe sur la vente de cannabis, dont la légalisation est prévue en juillet.

Lors de la rencontre des ministres des Finances, lundi, les provinces et territoires avaient fait valoir que l'essentiel des revenus de la taxe d'accise perçus devrait leur revenir, puisqu'ils devront éponger la plus grande partie des coûts associés à la légalisation, notamment en ce qui concerne les forces de l'ordre, l'achalandage des tribunaux, la sécurité sur les routes et les campagnes de sensibilisation du public.

Le gouvernement fédéral a donc accepté d’accorder 75 % des revenus de la taxe d’accise aux provinces et territoires — une augmentation considérable par rapport au partage équitable 50-50 proposé le mois dernier — afin de donner à ceux-ci une marge de manoeuvre financière assez grande pour qu'elles remettent une portion de cet argent aux municipalités.

Malgré l’augmentation, le ministre manitobain des Finances, Cameron Friesen, affirme que la vente du cannabis restera « un défi » pour la province des Prairies.

Selon le ministre progressiste-conservateur, les deux ordres de gouvernement s’entendent sur les grands principes du dossier, notamment le contrôle de l'accès au cannabis pour éviter que les enfants puissent s'en procurer et en consommer et, parallèlement, la lutte contre le crime organisé en sapant ses profits et en poussant les criminels à fermer boutique.

Toutefois, dit-il, la province a besoin de plus de temps pour déterminer si elle bénéficierait plus du fait de signer l’entente-cadre d’Ottawa, ou bien de celui de développer son propre cadre de gestion, comme elle l’a fait pour son plan de lutte aux changements climatiques.

Il n’a jamais été question de génération de revenus, mais de notre capacité à assumer les coûts liés [à la mise en oeuvre et à l’application de la loi]. [...] Nous avons tout simplement besoin de plus de temps, de rentrer chez nous, et de bien comprendre ce qu’implique cette entente.

Cameron Friesen, ministre des Finances du Manitoba

Le ministre Friesen assure, cependant, que ce retard n’aura aucune incidence sur la date du 1er juillet 2018 pour la mise en vente du cannabis légal au Manitoba.

Manitoba

Drogues et stupéfiants