•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le redéploiement policier à Québec coûtera 32 M$ de plus que prévu

La centrale de police du parc Victoria sera reconstruite.

La centrale de police du parc Victoria sera reconstruite.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La Ville de Québec a grandement sous-estimé les coûts associés au redéploiement de ses effectifs policiers au centre-ville.

Un texte de Louis Gagné

La facture du projet, qui prévoit la construction d’une nouvelle centrale de police dans le secteur Lebourgneuf et d’un poste de proximité dans le quartier Saint-Roch, est passée de 40 à 72 millions de dollars, une augmentation de 80 %.

Le maire Régis Labeaume admet que son administration s’est montrée trop optimiste et a mal évalué les coûts du nouvel édifice.

« En fait, nos espoirs étaient vraiment exagérés. On va le dire comme ça. On a vraiment exagéré. On n’était pas correct, ce n’est pas compliqué », admet le maire.

Je pense qu’on l’a fait entre nous autres, sans parler à la police puis aux gens, aux avocats, ça fait qu’on en a échappé quelques-unes là-dedans.

Régis Labeaume, maire de Québec

Centrale désuète

La nouvelle centrale de police sera édifiée à l'angle du boulevard Pierre-Bertrand et de la rue des Rocailles, en face de la centrale de la Sûreté du Québec. Elle remplacera l’actuelle centrale du parc Victoria, devenue désuète.

Le poste de proximité du quartier Saint-Roch verra quant à lui le jour à l'intersection des rues Prince-Édouard et du Pont. Le bâtiment abritera la Cour municipale et un centre de détention.


1,7 milliard dans les infrastructures

Les coûts révisés du redéploiement policier ont été inscrits dans le Programme triennal d’immobilisations 2018-2019-2020 (PTI) qui a été dévoilé lundi lors de la présentation du budget 2018 de la Ville de Québec.

La municipalité prévoit investir 1,689 milliard de dollars dans ses infrastructures au cours des trois prochaines années. Il s’agit d’une baisse de 5,46 % par rapport au précédent PTI.

La part la plus importante des investissements en infrastructures ira à la réhabilitation des chaussées. La Ville injectera 300 millions de dollars d’ici trois ans dans son réseau routier. Ce montant inclut son « programme d’opération massive d’asphaltage ».

À la suite de l’abandon du projet de mur anticrue sur la rivière Lorette, la Ville a revu à la baisse le montant inscrit au PTI pour les travaux correctifs devant être effectués aux abords du cours d’eau. Le budget est passé de 41,9 millions lors du précédent PTI à 10 millions.

Québec

Politique municipale