•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une compagnie propose un lien hyperloop entre Montréal et Québec

Un système de transport  hyperloop.
Représentation artistique d'un système de transport hyperloop aménagé en bordure d'une autoroute. Photo: Radio-Canada / TransPod Hyperloop
Radio-Canada

L'entreprise canadienne TransPod Hyperloop travaille actuellement sur un projet de capsules ultrarapides qui permettraient de relier Montréal et Québec en 25 minutes seulement.

La jeune compagnie, qui affirme être soutenue par des investisseurs italiens et français, entend mener une étude de faisabilité et de coûts dès 2018 afin de présenter son projet au gouvernement du Québec, qui a ouvert la porte récemment au développement d’un lien de transport rapide et moderne entre Montréal et Québec.

Le principe de l’hyperloop, aussi appelé transport sous vide, consiste à faire circuler une capsule pressurisée dans un tube hermétique en utilisant une pression d’air importante capable de propulser la cabine à des vitesses s’apparentant à celle d’un avion, soit plus de 1000 km/h. Ce qui permettrait, selon Sébastien Gendron, président de TransPod Hyperloop, de relier Montréal et Québec en environ 25 minutes sans avoir recours à une goutte de carburant fossile.

C’est la prochaine génération de transport terrestre. Ce système va permettre aux gens ce que l’Internet a permis à l’information. Des gens de Québec pourraient venir travailler à Montréal tous les jours et vice versa.

Sébastien Gendron, président de TransPod Hyperloop

Bien qu’elle semble tout droit sortie d’un livre de science-fiction, cette technologie n’est pas nouvelle. Elle est connue depuis plus de 100 ans, selon le président de TransPod Hyperloop.

Une dizaine de compagnies travaillent actuellement dans le monde à développer des systèmes de transport de passagers de ce type. Un prototype a même été construit en Californie par Hyperloop One, un concurrent de TransPod.

« Ce sont de gros tubes. La capsule est un fuselage d’avion. On travaille pour que la cabine soit pressurisée. La technologie provient de l’aéronautique. On ne réinvente pas la roue. On adapte ce système », explique Sébastien Gendron.

Bien qu’aucune étude n’ait encore été faite pour évaluer le prix d’un billet entre Montréal et Québec, Sébastien Gendron évalue à partir d’une étude effectuée entre Montréal et Toronto que le prix d’un aller simple pourrait osciller entre 60 $ et 90 $.

Une étude de faisabilité l'an prochain

Lors du congrès du Parti libéral du Québec, à la fin novembre, le premier ministre Philippe Couillard a affirmé sa volonté de lancer un appel de projets pour le développement d’un nouveau lien rapide entre la capitale et Montréal.

Excluant un train à grande vitesse, Philippe Couillard avait admis être séduit par l'idée d'un monorail à grande vitesse de conception québécoise. Il garde toutefois la porte ouverte aux autres projets et a lancé un appel à la créativité aux ingénieurs d’ici.

Saisissant la balle au bond, Sébastien Gendron a affirmé que sa compagnie travaillait actuellement sur une étude de faisabilité pour la construction d’un lien hyperloop entre Montréal et Québec.

Le président de TransPod Hyperloop prévoit que cette étude sera achevée en 2018 et qu’il compte ensuite approcher le gouvernement du Québec pour lui présenter son projet.

La compagnie avait également présenté par le passé un projet de lien hyperloop entre les villes de Toronto et de Windsor, en Ontario.

Transport en commun

Société