•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Alcool au volant : « Nous ne voulons pas que d'autres familles vivent ce que nous traversons », dit Linda Van de Vorst

Linda Van de Vorst en entrevue.

Linda Van de Vorst, qui a perdu quatre membres de sa famille en 2016 à cause de l'alcool au volant lance un cri du coeur aux automobilistes de la Saskatchewan.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Linda Van de Vorst s'apprête à passer un deuxième temps des fêtes sans quatre personnes qu'elle aimait plus que tout : son fils Jordan, sa belle-fille Chanda, et ses petits-enfants Kamryn et Miguire. Les quatre ont été happés mortellement le matin du 3 janvier 2016, par Catherine McKay, une conductrice en état d'ébriété.

Un texte de Pascale Bouchard

Noël ne sera plus jamais pareil pour Linda Van de Vorst. Elle le sait. Des quatre enfants qu'elle avait, il lui en reste trois. Des quatre petits-enfants qu'elle avait, il lui en reste deux. C'est pour eux qu'elle vient de décorer le sapin dans sa maison. C'est pour ses deux petits enfants qu'elle a ressorti une fois de plus son petit village de Noël près du sapin. Mais le petit train de ce village miniature est difficile à regarder pour cette grand-mère. Ce petit train, son petit-fils Miguire l'aimait beaucoup.

Jordan, Chanda, Kamryn et Miguire Van de Vorst, par terre, près d'un sapin de Noël.

Les quatre membres de la famille Van de Vorst: Jordan, Chanda, Kamryn et Miguire. Ils ont été happés mortellement par Catherine McKay, le 3 janvier 2016.

Photo : Linda Van de Vorst

En cette période de l'année où se multiplent les réceptions et les occasions de consommer de l'alcool, Mme Van de Vorst choisit, pour une rare fois, de prendre la parole. Elle le fait parce qu'elle veut livrer un message.

Linda Van de Vorst montre la lettre qu'elle a rédigée à la journaliste Pascale Bouchard.

Linda Van de Vorst a pris le temps de rédiger un message à l’égard des Saskatchewanais. Elle l’adresse à ceux qui auront à prendre la décision de conduire, ou non, après avoir consommé de l’alcool durant cette période de festivités, et à ceux qui auront un rôle à jouer auprès de leur entourage.

Photo : Radio-Canada

Elle espère que tous les Saskatchewanais sauront prendre les bonnes décisions pour eux-mêmes et leurs proches, quand viendra le temps de prendre le volant durant ce temps des Fêtes.

Responsabilité de tous

Linda Van de Vorst est toujours hantée par le fait que, dans la nuit du 2 au 3 janvier 2016, personne dans les deux bars qu'avait fréquentés Catherine McKay n'ait réussi à empêcher cette dernière de prendre le volant, alors qu'elle n'était pas en état de conduire.

« Il n'y a rien cette nuit-là que j'aurais pu faire pour protéger mon fils, dit Linda Van de Vorst, mais quelqu'un d'autre, quelque part, cette même nuit, aurait pu faire quelque chose » remarque-t-elle.

Le petit Miguire prend la pause près de sa grande soeur Kamryn

Miguire et Kamryn Van de Vorst ont péri alors qu’ils n’avaient que 2 et 5 ans

Photo : Linda Van de Vorst

Le cri du coeur de Linda Van de Vorst n'est pas seulement dirigé vers ceux qui choisiront de prendre la route avec les facultés affaiblies pendant cette période de l'année.

Il est aussi adressé à ceux qui seront dans l'entourage de ces gens qui affirmeront être en état de conduire, quand ce ne sera pas le cas. Il en va de la responsabilité de tous de les empêcher de le faire dit-elle. Plus que jamais, elle demande à la population d'avoir le courage d'appeler des services de raccompagnement pour ces personnes, de prendre leurs clés de force et même d'appeler le 911, s'il le faut.

Je demande à tous, avant de quitter une soirée au bureau ou une réception à la maison, de se demander : " Comment ma famille et mes amis pourraient-ils faire face à la vie sans moi "? Deuxièmement, pour ceux qui assistent à ces événements, soyez forts pour tenir tête à ceux qui n'ont pas pris les mesures nécessaires pour rendre leur retour à la maison sécuritaire.

Linda Van de Vorst

Au-delà d'une contravention

Linda Van de Vorst espère que, à travers sa douleur, la tragédie qui a touché sa famille, il y a près de deux ans, puisse faire prendre conscience à des automobilistes qu'ils doivent se poser la bonne question après avoir consommé de l'alcool : sont-ils prêts à prendre le risque de tuer quelqu'un en raison de leurs facultés affaiblies après une soirée arrosée?

La décision de conduire ou non va beaucoup plus loin, dit-elle, que la crainte d'avoir une contravention ou la saisie d'un véhicule. Linda Van de Vorst, qui serait pour une tolérance zéro pour tous en ce qui concerne l'alcool au volant, est d'avis qu'encore trop de gens prennent des risques inutiles. « Les gens ne réalisent pas que ça peut leur arriver à n'importe quel moment », ajoute-t-elle.

Linda Van de Vorst espère du fond du coeur que les Saskatchewanais auront l'occasion de passer du temps de qualité avec leurs familles et leurs proches, en ces temps de célébrations et de réjouissances. Elle souhaite qu'ils sauront chérir ceux qui sont près d'eux. « Quand je vois les gens magasiner avec leurs familles ces jours-ci, je me dis qu'ils sont tellement chanceux! », indique-t-elle.

Mme Van de Vorst sait que ce sera un autre Noël où elle n'entendra ni Kamryn ni Miguire lui dire : " Je t'aime, grand-mère! " en franchisant le seuil de sa porte, mais elle espère qu'en leur nom, le message qu'elle vient de livrer sera entendu. « Je prie pour que tous les gens fassent le bon choix », déclare-t-elle.

Opérations NEZ ROUGE Saskatchewan :

(jusqu'au 31 décembre)

Prince Albert : 306 763-6673
Les Battlefords : 306 480-9876 ou 306 480-9879
Saskatoon : 639 480-6673
Regina : 306 949-2400
Yorkton : 306 783-3041

Saskatchewan

Société