•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le plan d'action de lutte contre la pauvreté accueilli froidement à Sherbrooke

Des gens du milieu communautaire ont manifesté contre le plan de lutte contre la pauvreté du gouvernement du Québec.

Des gens du milieu communautaire ont manifesté contre le plan de lutte contre la pauvreté du gouvernement du Québec.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

À peine présenté par le gouvernement libéral, le plan d'action de lutte contre la pauvreté a été aussitôt contesté. Une quinzaine de personnes du milieu communautaire étaient réunies dimanche devant les bureaux du Centre local d'emploi, rue King Ouest, à l'appel de l'Association des locataires de Sherbrooke.

Selon les estimations des groupes communautaires, un peu plus de 25 000 personnes vivent sous le seuil de la pauvreté à Sherbrooke, soit près d'une personne sur cinq. Pour l'Association des locataires, rien dans de document ne permettra d'améliorer suffisamment la qualité de vie de ces personnes.

« C'est une vraie farce ce plan de lutte à la pauvreté. Les gens s'attendaient, ils souhaitaient au moins avoir la décence d'être capables de payer leur logement, de se nourrir et ce n'est pas ça qu'on fait. Depuis trois mois qu'on nous annonce que les gens, on va les sortir de la pauvreté, qu'il y aura 100 000 personnes de moins. Tout ce rêve-là vient de s'écrouler ce matin », déplore le coordonnateur de l'organisme, Normand Couture.

Ce dernier espère que le plan du gouvernement permettra d'offrir plus de logements sociaux à Sherbrooke. Normand Couture rappelle que 6000 ménages de Sherbrooke payent plus de 50 % de leurs revenus pour leur loyer.

Pour l'Association des locataires de Sherbrooke, la priorité gouvernementale serait d'établir un revenu minimum garanti plus généreux et surtout, accessible à un plus grand nombre de Québécois.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !