•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les ventes d'armes en hausse pour la première fois depuis 2010

Des chars sud-coréens lors d'un exercice militaire.

Les ventes mondiales d'armes ont connu une première hausse en cinq ans, en 2016, entre autres en raison des tensions entre les deux Corées.

Photo : Reuters / Kim Hong-Ji

Radio-Canada

Les ventes d'armes et de services liés à la défense sont reparties à la hausse, en 2016, une première depuis 2010, pour atteindre 374,8 milliards de dollars américains, selon un rapport publié samedi.

L'étude, publiée par le Stockholm International Peace Research Institute (SIPRI), révèle que le total des ventes représente une hausse de 1,9 % par rapport à 2015, et un bond de 38 % depuis 2002, année où le SIPRI a commencé à recenser les ventes d'armes corporatives.

En tête de liste, on retrouve les compagnies d'armements américaines, qui ont engrangé des ventes de 217,2 milliards, en hausse de 4 % pour l'année 2016.

Et parmi ces entreprises du pays de l'Oncle Sam, c'est le géant Lockheed Martin qui mène le bal. Le plus grand fabricant d'armes de la planète a vu ses ventes grimper de 10,7 % l'an dernier.

L'armurier a par ailleurs acheté le fabricant d'hélicoptères Sikorsky à la fin 2015, et un plus fort volume de commandes du chasseur furtif F-35, développé par Lockheed, a contribué à la bonne fortune de la compagnie.

En Europe, les ventes d'armes n'ont enregistré qu'une faible hausse de 0,2 %, pour s'établir à 91,6 milliards de dollars américains, toujours selon le rapport du SIPRI.

Le rythme de croissance des ventes d'armes des entreprises russes a pour sa part ralenti (les ventes ont tout de même augmenté de 3,8% en 2016), notamment en raison des difficultés économiques qu'a connues le pays.

Les producteurs américains représentent 57,9 % des ventes totales dans le monde, contre 9,6 % pour les compagnies britanniques, 7,1 % pour les entreprises russes et 5 % pour les sociétés françaises.

Course aux armements dans la péninsule coréenne

La forte hausse des tensions entre la Corée du Nord et sa voisine du Sud a de son côté fortement stimulé les compagnies d'armements au Sud. Les usines tourneraient à plein régime pour faire face à toute menace de la part de la dictature communiste dotée de l'arme nucléaire. La Corée du Sud se tourne de plus en plus vers sa propre industrie d'armement, précisent les auteurs du rapport.

Le rapport du SIPRI indique ainsi que l'industrie sud-coréenne de l'armement a vu son importance croître considérablement de 2015 à 2016, avec une hausse des ventes de 20,6 % d'une année à l'autre.

Autrefois grande acheteuse de matériel militaire américain, la Corée du Sud vise aujourd'hui à devenir un grand exportateur d'armes. Ses missiles, obusiers, sous-marins et avions de guerre seraient particulièrement prisés en Asie du Sud-Est, en Europe de l'Est et en Amérique du Sud.

Avec les informations de Agence France-Presse

Économie