•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La première portion de la « route de la liberté » à Shoal Lake est maintenant construite

Le traversier de la Première Nation Shoal Lake 40 permet de relier la communauté à la terre ferme.
Le traversier de la Première Nation Shoal Lake 40 permet de relier la communauté à la terre ferme. Photo: Radio-Canada / Austin Grabish / CBC
Radio-Canada

La construction de la « route de la liberté », qui doit relier la Première Nation Shoal Lake 40 à l'autoroute transcanadienne, progresse. Des membres de cette communauté située à la frontière du Manitoba et de l'Ontario ont fait le point sur l'avancée des travaux lors d'un rassemblement organisé samedi à Winnipeg.

La section de la route se trouvant sur le territoire de la Première Nation a été terminée six semaines plus tôt que prévu et a coûté moins cher que prévu, selon le chef Erwin Redsky.

Cette section s'étend sur 8,7 km, soit environ le tiers des 24 km que comptera la route de la liberté une fois terminée.

« L'année 2017 a été très excitante pour notre communauté et nous avons hâte de commencer la seconde phase de construction », a affirmé le chef Redsky.

Nous avons hâte de pouvoir conduire pour nous rendre chez nous 365 jours par année.

Erwin Redsky, chef de la Première Nation Shoal Lake 40

Erwin Redsky espère que la province lui indiquera bientôt quand elle compte commencer la construction de sa portion de la route et il que les travaux commenceront cet hiver.

Erwin Redsky et Paula Kelly, debout, dans une salle, en discussionLe chef de la Première Nation Shoal Lake 40, Erwin Redsky, discute avec la réalisatrice Paula Kelly lors d'un rassemblement à Winnipeg samedi. Photo : Radio-Canada / Laura Glowacki

Le gouvernement du Manitoba, la Ville de Winnipeg et Ottawa ont conclu une entente de financement tripartite pour ce projet de route, dont la construction a commencé en juillet.

La Première Nation a aussi l’intention de construire une usine de traitement des eaux pour avoir enfin accès à l'eau potable lorsque la route sera terminée.

La communauté de Shoal Lake est isolée sur une île artificielle depuis la construction, il y a un siècle, d'un aqueduc qui permet d'approvisionner la ville de Winnipeg en eau potable. La réserve fait aussi l'objet d'un avis de faire bouillir l'eau depuis une vingtaine d'années.

Avec des informations de Laura Glowacki, CBC

Manitoba

Autochtones