•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les anciens combattants ont un taux de suicide plus élevé que le reste de la population

Un soldat de l'armée canadienne.

Un soldat de l'armée canadienne.

Photo : Reuters / Baz Ratner

Radio-Canada

Une étude d'Anciens Combattants Canada révèle que les anciens membres des Forces armées canadiennes ont un taux de suicide de 36 % plus élevé que le reste de la population.

L’étude a examiné les dossiers de 200 000 anciens combattants entre 1976 et 2012.

C’est la première fois que le gouvernement fédéral dresse un portrait statistique précis du taux de suicide chez les anciens combattants.

Selon l’étude, ce sont les jeunes hommes de moins de 25 ans qui sont le plus à risque de s’enlever la vie.

Pour les femmes, les données sont encore plus alarmantes, car le risque de suicide est de 81 % plus élevé que la moyenne.

Les chiffres concernant les femmes étaient cependant limités par la taille de l'échantillon, indique le rapport.

De plus, la probabilité de suicide chez les femmes vétéranes était plus élevée entre 1993 et 2012 qu'elle ne l'était dans les décennies précédentes.

Le ministre des Anciens Combattants, Seamus O'Regan, a affirmé qu'une nouvelle étude sur la mortalité par suicide impliquant d'anciens soldats est un bon premier pas pour comprendre le problème tragique.

Il a indiqué que cela allait aider le ministère à parfaire sa stratégie de prévention du suicide.

Nouveau-Brunswick

Société