•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un projet de serre urbaine à la banque alimentaire de Regina

Les tours, dans la serre

La serre comprend plusieurs tours de jardinage verticales

Photo : Banque alimentaire de Regina/Twitter

Radio-Canada

La banque alimentaire de Regina a lancé un projet de serre urbaine quatre saisons, pour offrir des aliments frais à ses clients.

De la laitue, du basilic et autres fines herbes : la serre produit non seulement de la nourriture fraîche, mais le projet a aussi un mandat éducatif. L’initiative permet de sensibiliser le public à l’agriculture urbaine et sur la provenance des aliments, indique Kimberley Wenger, coordonnatrice de la serre communautaire.

Ce projet d’agriculture urbaine quatre saisons a été lancé plus tôt cette année. Dans la serre, la banque alimentaire utilise des tours de jardinage qui permettent de cultiver de manière verticale. La technologie est ultra efficace. Chaque tour comporte 72 poches à partir desquelles la nourriture peut être cultivée.

Les responsables du projet utilisent aussi des vers rouges du fumier, qui sont nourris avec des déchets de la banque alimentaire et transforment ainsi chaque semaine quelque 31 kg d’intrants en engrais. Cet engrais est à son tour réinjecté dans les tours de jardinage comme nutriments pour les plantes.

Éducation

La sensibilisation est un aspect important du projet de serre, insiste Mme Wenger. Lorsque le programme a été lancé, des élèves de cinq écoles ont eu l’occasion d’en apprendre plus sur le fonctionnement des tours de jardinage et sur l’agriculture verticale en intérieur. La banque alimentaire a également offert aux élèves leurs propres tours et tout le matériel dont ils ont besoin pour cultiver leurs propres aliments dans leur salle de classe.

« C'est vraiment un atout pour notre communauté et nous voulons être en mesure de partager ça », note Kimberley Wenger.

Elle ajoute avoir elle-même appris beaucoup de choses sur le jardinage depuis qu'elle s'est impliquée dans le projet de serre.

« Ç’a été un processus très transformateur pour moi, dit-elle. Je n'ai jamais vraiment grandi près du jardinage et donc beaucoup de ces choses-là étaient nouvelles. Mais il fallait juste être optimiste et relever le défi. »

Avec les informations de CBC

Saskatchewan

Agro-industrie