•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

25 M$ pour de l’exploration minière à Cobalt en Ontario

La ville de Cobalt dans le Nord-Est de l'Ontario
La ville de Cobalt dans le Nord-Est de l'Ontario Photo: Radio-Canada / Lisa-Marie Fleurent
Radio-Canada

La compagnie d'exploration minière First Cobalt a annoncé vendredi un investissement de 25 millions de dollars pour poursuivre ses recherches à Cobalt, dans le Témiscamingue ontarien.

Texte de Mathieu Grégoire

First Cobalt est devenue en novembre une fusion de 3 compagnies : First Cobalt, Cobalt One et CobalTech Mining.

La jeune entreprise détient des claims sur plus de 10 000 hectares de terrains et 50 anciennes mines dans le camp minier de Cobalt.

La minière, basée à Toronto, se targue aussi d’avoir la seule raffinerie de cobalt en Amérique du Nord capable de produire des composantes de batteries rechargeables.

Le président-directeur général de First Cobalt, Trent Mell, soutient que l’investissement permettra de financer leurs travaux d’exploration géophysique et de forage pour les deux prochaines années.

Trent Mell est PDG de First Cobalt.Quinze millions des 25 millions de dollars devraient être dépensés dans l’exploration minière en 2018, selon le PDG de First Cobalt, Trent Mell. Photo : First Cobalt

« Une grosse partie de la dépense va être nécessairement sur le forage, indique M. Mell. Quand on fait un programme d’exploration, on commence d’abord sur le terrain en essayant d’aller voir où se situent les choses. La géophysique c’est préparer des cartes, on essaie de comprendre les structures, mais ultimement, les ressources se trouvent sous la terre, donc il faut faire rentrer les foreuses et démontrer qu’il y a vraiment du potentiel économique. »

First Cobalt prévoit un programme de forage intensif en 2018.

Une douzaine de postes de géologues et de techniciens notamment, seront ainsi à pourvoir.

Des carottes minièresDes carottes minières Photo : Radio-Canada / Rivard-Boudreau

Une douzaine de postes de géologues et de techniciens notamment, seront ainsi à pourvoir.

Enthousiasme modéré

On aimerait que les gens déménagent dans la région et puissent apporter leur famille et contribuer à l’économie locale, mais ça reste à voir.

Tina Sartoretto, mairesse de Cobalt

L’annonce de cet investissement est encourageante pour la petite municipalité de quelque 1100 âmes, selon la mairesse.

Mais Tina Sartoretto rappelle qu’entre l’exploration de gisements miniers et l’exploitation d’une mine, plusieurs années peuvent s’écouler.

Elle souligne par ailleurs que la création d’emplois ne veut pas forcément dire l’arrivée de nouveaux résidents dans la municipalité.

Tina Sartoretto, mairesse de Cobalt. La mairesse de Cobalt, Tina Sartoretto souhaite que les futurs mineurs s’installent dans sa ville. Photo : Radio-Canada / Frédéric Projean

« Je sais que, par exemple, la mine à Kirkland Lake et même à Matachewan, il y a beaucoup de leurs employés qui voyagent du sud de l’Ontario. Alors ce ne sont pas nécessairement des gens qui vont déménager dans la région », conclut-elle.

First Cobalt demeure optimiste que ses travaux dans la région vont permettre des retombées économiques directes.

Nord de l'Ontario

Métaux et minerais