•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une Saskatchewanaise réclame plus de soutien de la province pour les enfants autistes

Katie Emde à l'assemblée législative.
Katie Emde s'est rendue à l'Assemblée législative pour parler des difficultés que sa famille vit depuis les coupes budgétaires en éducation. Elle soutient que son fils autiste a besoin d'une ergothérapeute. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

L’apprentissage à l'école a été plus difficile pour le fils de Katie Emde après que la division scolaire eut perdu son service d'ergothérapeute. La mère d'un enfant de 6 ans s’est rendue à l’Assemblée législative de la Saskatchewan, mercredi, pour expliquer les difficultés que rencontrent les familles dont un membre présente un trouble du spectre de l'autisme.

Katie Emde soutient que des familles et des enfants saskatchewanais luttent actuellement pour « passer à travers le système d’éducation », et ce, en raison des coupes budgétaires du gouvernement de la province.

Elle explique que, depuis que les médecins ont diagnostiqué un trouble du spectre de l'autisme chez son fils, sa famille a rencontré plusieurs difficultés, autant dans le système d’éducation, que dans le système de santé de la province.

L’année dernière, la Division scolaire publique de Southeast Cornerstone avait une ergothérapeute qui aidait le fils de Katie Emde, Avery, à atteindre ses objectifs et tâches quotidiennes. Selon cette dernière, l'ergothérapeute aidait également Avery à comprendre les facteurs qui déclenchaient des crises et à les gérer.

Mme Emde dit que cette aide professionnelle est cruciale pour aider les personnes qui souffrent d’autisme, mais que « plus personne ne le fait ».

Katie Emde affirme qu’en parlant à d’autres familles elle a réalisé que des familles dans la province vivent les mêmes problèmes qu’elle.

Par conséquent, certaines familles se questionnent sur la pertinence d’envoyer leurs enfants à l’école et les songent à scolariser à la maison.

Des promesses

Durant la campagne électorale du Parti saskatchewanais, en 2016, le parti a promis qu’il allait offrir un soutien « plus individuel » aux enfants autistes.

Chaque enfant âgé de 6 ans ou moins aurait eu 4000 $ cette année, puis 8000 $ d’ici 2020. Or, le gouvernement de la province a dit qu’il n’avait pas les moyens de commencer le programme cette année.

Le premier ministre, Brad Wall, a affirmé que la province allait fournir 2,9 millions de dollars pour le financement individuel d’enfants autistes en 2018.

Katie Emde espère que la province va soutenir davantage les enfants autistes et que sa présence à l’Assemblée législative aura permis de faire la lumière sur les conséquences des coupes budgétaires sur les familles saskatchewanaises.

Saskatchewan

Éducation