•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une bonne année pour la chasse à l’orignal au Bas-Saint-Laurent et en Gaspésie

Un orignal
Un orignal Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Cette année, les chasseurs ont abattu 1104 orignaux dans les réserves fauniques du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie, selon les données compilées par la Société des établissements de plein air du Québec (Sépaq). Le taux de succès dans les deux régions est nettement supérieur à celui de la province, qui se situe entre 75 % et 84 %.

Les chasseurs du Québec ont récolté 1699 orignaux, dont près des deux tiers au Bas-Saint-Laurent et en Gaspésie.

Selon Simon Boivin, responsable des relations avec les médias à la Sépaq, la gestion rigoureuse du cheptel explique ce taux de succès qu'il qualifie d'impressionnant. Ce taux représente le nombre d'orignaux abattus par rapport au nombre de permis délivrés.

Il explique qu’à Rimouski, par exemple, la Sépaq a volontairement réduit le nombre d’orignaux qui pouvaient être récoltés pour laisser le cheptel croître, ce qui porte ses fruits depuis quelques années.

Dans les réserves de l’Est, le nombre d’orignaux présentement est optimal pour l’habitat.

Simon Boivin, responsable des relations avec les médias à la Sépaq

Le taux de succès de la chasse à l’orignal au Bas-Saint-Laurent et en Gaspésie est relativement stable depuis quelques années, selon Simon Boivin.

Par ailleurs, la période d'inscription aux tirages au sort 2018 pour la chasse à l'orignal et au chevreuil est déjà ouverte.

Les chasseurs ont jusqu'au 15 janvier 2018 pour s'inscrire aux tirages au sort dans les réserves fauniques et à Sépaq Anticosti.

Bas-Saint-Laurent

Chasse et pêche