•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

C’est confirmé : l’agrile du frêne est présent à Winnipeg

L'agrile du frêne

L'agrile du frêne

Photo : Associated Press / Département des ressources naturelles du Minnesota

Radio-Canada

La Ville de Winnipeg confirme que l'agrile du frêne a été détecté sur son territoire. La découverte a été faite le 30 novembre, dans le quartier de Saint-Boniface.

L’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA), qui tente de prévenir et de contrôler la propagation du coléoptère au pays, a prévenu la Ville après avoir fait cette découverte.

Originaire d'Asie, l’agrile du frêne est une espèce invasive d'insectes qui décime les forêts urbaines. Il a été observé à Thunder Bay, pour la première fois, en juillet, et à Duluth, au Minnesota, l’an dernier.

Un insecte nuisible

La responsable de la gestion des arbres à la Ville de Winnipeg, Martha Barwinsky, reconnaît que la présence de cet insecte nuisible aura des répercussions sur le couvert forestier urbain, mais indique aussi que la Ville se prépare depuis plus de 10 ans à l’arrivée de l’insecte sur son territoire.

Nous sommes prêts à intervenir.

Martha Barwinsky, Ville de Winnipeg

La Ville de Winnipeg a procédé à un inventaire des frênes depuis le mois de mai. Elle estime à 250 000 le nombre de frênes verts, de frênes noirs et de frênes mancana sur son territoire.

À l'échelle provinciale, il y aurait plus de 200 000 hectares de frênes, selon un inventaire provincial datant de 2013.

Manque de diversité

Les frênes de Winnipeg représentent la deuxième espèce la plus importante de la ville, soit 30 % de la forêt urbaine. Le manque de diversité quant aux essences forestières présentes dans un milieu est un des facteurs qui favorise la propagation de l’agrile du frêne.

L’ACIA et la Ville travaillent ensemble en vue des prochaines étapes pour lutter contre la propagation du coléoptère. Ils vont développer des outils de sondage et de surveillance pour déterminer quand l’insecte nuisible est arrivé à Winnipeg et jusqu’où il s’est étendu. Ces travaux commenceront le mois prochain dans Saint-Boniface, là où les arbres atteints ont été découverts.

Agir dans les mois à venir

Comme ces insectes sont en dormance au cours de l’hiver, les prochains mois sont une période idéale pour mener les travaux de repérage et se préparer aux prochaines étapes, selon Martha Barwinsky.

Parmi les moyens de lutter contre la propagation, la Ville pourrait injecter un pesticide dans les arbres pour tenter de les garder en bonne santé le plus longtemps possible, selon Martha Barwinsky. La Ville disposerait des arbres situés sur les propriétés publiques quand ils meurent et pourraient les remplacer au fur et à mesure.

Selon Martha Barwinsky, la Ville tentera de gérer l’impact de l’argile du frêne sur le territoire d’une façon qui permette de préserver la santé des arbres le plus longtemps possible.

Ne pas déplacer le bois de chauffage

Le gouvernement provincial et la Ville de Winnipeg demandent aux Manitobains de ne pas déplacer le bois de chauffage, pour éviter de favoriser la propagation de l’agrile du frêne.

Il est recommandé :

  • de ne pas déplacer le bois de chauffage;
  • de brûler le bois à l’endroit où on l’achète;
  • de planter des variétés d’arbres qui favorisent la diversité biologique;
  • d'apprendre à identifier les variétés de frênes;
  • d'apprendre à reconnaître les signes que l’agrile du frêne est présent dans un arbre.

Manitoba

Protection des écosystèmes