•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un bélier expulsé d'une succursale de la société des alcools à Pubnico

Une employée d'un commerce fait face à un bélier tentant d'entrer dans le magasin.

Un bélier tente d'entrée dans une succursale de la société des alcools à Pubnico, en Nouvelle-Écosse.

Photo : Milton d'Eon/YouTube

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un bélier en cavale déterminé à s'introduire dans une succursale de la société des alcools de la Nouvelle-Écosse a vu sa tentative avorter à cause d'une employée.

L’animal s'est présenté sur les lieux le 30 novembre et a fait son chemin entre les deux portes automatiques. Il n’a pas semblé saisir le fonctionnement de celles-ci puisqu’il s’est élancé pour foncer tête première dans la seconde porte, donnant accès au magasin.

Yvonne Smith, une employée la société des alcools de la Nouvelle-Écosse, s’est interposée rapidement.

« La seule chose à laquelle j’ai pensé a été : “Oh mon Dieu, nous allons avoir des dégâts ici !” »

Mme Smith a surmonté quelques difficultés initiales pour expulser l’animal à l’aide d’un panier d’épicerie, l’affrontant entre les deux portes du magasin.

Un récidiviste

Le bélier appartient à Leroy d’Entremont. Ce dernier n’est pas certain de la façon dont son protégé est parvenu à s’enfuir, mais admet que ce n’est pas la première fois qu’il prend le large.

« Il cherchait à s’accoupler, c’est la saison. Il essayait de trouver un bar », plaisante-t-il.

Un bélier passant la porte automatique d'un commerce.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Un bélier tente d'entrée dans une succursale de la société des alcools à Pubnico, en Nouvelle-Écosse.

Photo : Milton d'Eon/YouTube

M. d’Entremont a été informé de la cavale de son bélier par son voisin, dont il a fracassé la porte-fenêtre arrière avant de traverser la rue pour se rendre au magasin.

Travail d'équipe

Un travail d’équipe a mené à la capture de la bête. « Mon frère lui a passé une corde autour d’une corne, ensuite le chien l’a acculé dans un coin derrière l’édifice. Puis ma femme a attrapé la corde et l’a attachée à une brique », décrit monsieur d’Entremont.

Il n’est pas méchant, il a juste l’air méchant.

Une citation de :Leroy d'Entremont

Quant à l'héroïne du jour, elle tentait de s’habituer à sa nouvelle célébrité depuis que la vidéo de surveillance montrant son combat contre le bélier a été mise en ligne sur YouTube. « Tout le monde rit et me taquine », dit Yvonne Smith.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !